Aller au contenu

Politiques

ABDOURAKHMANOVA

    ABDOURAKHMANOVA, Djennet (Daguestan, 1993 – Moscou, 29 mars 2010). Islamikaze daghestanaise, « veuve noire » du rebelle Oumalat Magomedov abattu par la police en décembre 2009. Avec sa complice, Markha Oustarkhanova, elles se font simultanément exploser dans deux stations de métro de Moscou causant la mort de quarante personnes et en blessant soixante-quatre.

    ABDÜLAZIZ

      ABDÜLAZIZ (Istanbul, février 1830 – Istanbul, 4 juin 1876). Sultan de la 32ème dynastie ottomane, régnant depuis 1861, mais destitué par ses ministres et placé en résidence surveillée le 30 mai 1876, il est remplacé par Murad V. On le retrouve mort dans sa résidence de Feriye. Les médecins concluront au suicide, mais il pourrait aussi s’agir d’un assassinat maquillé commandité par le Vizir Midhat Pacha. (Suicide contestable)

      ABOU NIDAL

        ABOU NIDAL (Khalil al-Banna, Sabri dit) (Jaffa/Palestine, mai 1937 – Bagdad/Iraq, 16 août 2002). Terroriste mercenaire palestinien, fondateur en 1976 du Fatah, mais mieux connue sous le nom d’Organisation Abou Nidal, responsable durant les années 80’ de plusieurs attentats à Rome, Vienne, Istanbul et Karachi, qui feront une centaine de morts et plusieurs centaines de blessés. Réfugié en Irak mais sur le point d’être arrêté par les services de sécurité de Saddam Hussein, il passe dans sa chambre à coucher et se tire une balle de revolver dans la bouche. Il décède huit heures plus tard aux soins intensifs. (Suicide contestable)

        ADAMEC

          ADAMEC, Zdenek (Pehlrimov/Bohême, 1984 – Prague, 6 mars 2003). Etudiant anarchiste tchèque, par protestation contre la guerre en Irak, les catastrophes écologiques et la dégradation générale de la société, il laisse un texte exalté « Action torche » sur le web le 5 mars puis, le lendemain, à l’aube, à l’endroit où s’étaient immolés Palach et Zajic, il s’arrose d’essence et s’enflamme avant de sauter de la rampe du Musée Narodni.

          AGGETT

            AGGETT, Neil (Nanyuki/Kenya, 6 octobre 1953 – Johannesburg/Afrique du Sud, 5 février 1982). Syndicaliste socialiste sud-africain. Arrêté par la police, il sera le premier blanc à se pendre au commissariat de Johannesburg à l’aide de l’écharpe d’un co-détenu. (Suicide contestable)

            AGRIPPA

              AGRIPPA, Vibullius (? – Rome, 36). Chevalier et sénateur romain sous l’empereur Tibère. Après avoir écouté jusqu’au bout les accusations portées contre lui, il tire une fiole de poison de sous sa toge et l’avale en plein sénat. Les licteurs le traînèrent néanmoins jusqu’en prison où l’on étrangla le cadavre.

              AHITOFEL

                AHITOFEL (Judée, Xe S. BC). Conseiller hébreu d’Absalon qu’il incite à tuer son père, le roi David afin de s’emparer du trône. Aussi lorsqu’Absalon décide de s’abstenir, Ahitofel rentre chez lui et se pend.

                AKHROMEIEV

                  AKHROMEIEV, Serguei Fiodorovitch (Vindrey/Mordovie, 5 mai 1923 – Moscou, 24 août 1991). Maréchal soviétique, commandant en chef des troupes de 1984 à 1988. Compromis dans le putsch manqué contre le Président Mikhaïl Gorbatchev en 1991, sur le point d’être écroué, après avoir laissé deux notes d’adieu, il se pend avec le cordon d’un rideau dans son bureau du Kremlin.

                  ALBUQUERQUE

                    ALBUQUERQUE, Joachim Augusto Mouzinho de (Batalha/Leiria, 12 novembre1855 – Lisbonne, 8 janvier 1902). Aristocrate, officier et haut fonctionnaire portugais. En 1895, il mate la rébellion du chef Gungunhara au Mozambique et en devient le gouverneur jusqu’en 1898. De retour à Lisbonne, il y met fin à ses jours avec une arme à feu, mais d’aucuns ont suspecté un assassinat. (Suicide contestable)

                    ALDAMA

                      ALDAMA, Juan (Cuba ? – Bagdad/Irak, printemps 1991). Diplomate cubain. En poste depuis deux ans dans la capitale irakienne, il se tire dans la tempe une balle de son pistolet Makarov, dans la salle de bain de sa résidence. Son suicide fut longtemps gardé soigneusement secret par les autorités cubaines et reste à ce jour inexpliqué.

                      ALEM

                        ALEM, Leandro Nicéfor (Buenos Aires, 25 février 1844 – Buenos Aires, 1er juillet 1896). Homme politique argentin, fondateur de l’Union Civique Radicale mais ayant perdu ses supporters, déçu et se sentant trahi, il se tire une balle de revolver dans la tempe.

                        ALIMI

                          ALIMI, Karim (1983 – L’Ariana/Tunis, 16 juin 2012). Activiste politique tunisien. Déçu par la situation politique figée dans son pays, il se pend à son domicile.

                          ALIYEV

                            ALIYEV, Rakhat (Almaty, 10 décembre 1962 – Vienne, 24 février 2015). Homme politique et homme d’affaires kazakh. Ex-gendre du Président Kazakh Nazarbaïev et ex-ambassadeur de son pays en Autriche. Accusé d’enlèvement et de double assassinat au Kazakhstan, il préfère se livrer à la police autrichienne en juin 2014. Il se pend dans sa cellule.

                            ALLELOUÏEVA-STALINE

                              ALLELOUÏEVA-STALINE, Nadejda (Tiflis/Géorgie, 22 septembre 1901 – Moscou, 9 décembre 1932). Seconde épouse en 1919 du dictateur soviétique, Joseph Staline, dont elle aura deux enfants. A l’issue d’une violente querelle politique avec son mari lors d’un banquet, elle se tue dans sa chambre d’un coup feu de pistolet Mauser dans la tempe, laissant une lettre d’adieu en partie personnelle et en partie politique. Mais officiellement, elle décède d’une crise d’appendicite bien que les deux médecins consultés aient refusé de signer l’acte de décès.

                              ALLENDE

                                ALLENDE, Salvador (Valparaiso, 26 juillet 1908 – Santiago du Chili, 11 septembre 1973). Médecin et homme politique marxiste chilien, père de Beatriz. Elu démocratiquement Président de la République en 1970. Trois ans plus tard, cerné par les troupes putschistes du général Augusto Pinochet dans son palais présidentiel La Moneda, il se tire deux balles sous le menton avec l’arme automatique AK-47 offerte par Fidel Castro. Son corps est exhumé le 23 mai 2011, après autopsie, les spécialistes internationaux démentiront la thèse de l’assassinat et confirmeront celle du suicide.

                                ALMEREYDA

                                  ALMEREYDA, Miguel (Vigo, Eugène Bonaventure de dit) (Béziers/Hérault, 5 janvier 1883 – Prison de Fresnes/Paris, nuit du 13 au 14 août 1917). Militant et propagandiste, anarchiste français, père du cinéaste Jean Vigo. Fondateur du journal Le Bonnet Rouge en 1912. Impliqué dans un imbroglio politico-financier, il est arrêté le 6 août 1917. On le retrouve pendu avec ses lacets de chaussure dans sa cellule. (Suicide contestable)

                                  ANIDO

                                    ANIDO, Alfie (Anido Serrano, Alfonso dit) (Philippines, 31 décembre 1959 – Manille, 30 décembre 1981) Acteur playboy de cinéma philippin. La veille de son vingt-deuxième anniversaire, il se tue par arme à feu. La légende urbaine préférera parler d’un hypothétique assassinat politique.

                                    ARAGON

                                      ARAGON, Leopoldo Escalona (Estocolmo/Panama, 30 août 1927 – Stockholm, 1er septembre 1977). Journaliste panaméen, opposant au régime et exilé en Suède. Le lendemain de son cinquantième anniversaire, il s’immole par le feu devant l’ambassade américaine pour protester contre l’occupation de son pays par les Marines. Brûlé à 90 %, il décède à l’hôpital Karolinska.

                                      ARGUEDAS

                                        ARGUEDAS, José Maria (Andahuaylas, 18 janvier 1911 – La Molina, 28 novembre 1969). Romancier et anthropologue péruvien. Profondément affecté par la crise sociale qui ravage son pays à partir de 1968, il se tire une balle dans la tête dans son bureau mais il ne succombera que le 2 décembre.

                                        BAADER

                                          BAADER, Andreas Bernd (Munich/Bavière, 6 mai 1943 – Prison de Stammheim-Stuttgart, 18 octobre 1977). Terroriste d’extrême gauche allemand, fondateur et chef de la RAF (« Rote Armee Fraktion »). Condamné en avril 1977 à la réclusion à perpétuité, il passe un pacte de suicide en prison avec ses comparses, Ensslin, Raspe et Möller, et se tire une balle de revolver dans la tête. (Suicide contestable)

                                          BAART

                                            BAART, Elize Maria (Middelburg, 20 juin 1854 – Groningen, 13 octobre 1879). Militante féministe et socialiste hollandaise. Elle épouse Bastiaan Korteweg en février 1879. Déçue dans ses aspirations idéalistes, elle passe un pacte de suicide avec son jeune époux, ils meurent dans les bras l’un de l’autre après avoir bu du cyanure.

                                            BABAKHANI

                                              BABAKHANI, Marzieh (1961 – Paris, 18 juin 2003). Opposante communiste iranienne, membre de l’OMPI (« Organisation des Moudjahiddines du Peuple Iranien »). Elle s’immole par le feu devant le siège de la DST (« Défense et Sécurité du Territoire ») à Paris, lors d’une manifestation pour protester contre l’arrestation, la veille, de leur leader, Maryan Radjani par la police française. Elle sera suivie par sa compatriote, Sedighe Modjarevi. Elle succombe à ses brûlures, en soirée, à l’hôpital Cochin.

                                              BABES

                                                BABES, Liviu Cornel (Roumanie, 19 janvier 1942 – Poiana Brasov, 2 mars 1989). Electricien roumain qui pour protester contre le système communiste en vigueur dans son pays, s’est immolé par le feu au milieu d’une piste de ski. En 1997, il est devenu un héros national.

                                                BABIC

                                                  BABIC, Milan (Kukar/Croatie, 26 février 1956 – Prison de Scheveningen, 5 mars 2006). Homme politique serbe. Président de la République autoproclamée de Serbie en Krajina (Croatie). Poursuivi par le TPIY, il se rend en 2003 et il est condamné en 2004 à treize ans de réclusion pour crimes contre l’humanité. Un sac plastique sur la tête, il se pend avec sa ceinture dans sa cellule. Il glisse dans sa bible un message d’adieu adressé à sa femme : « J’ai besoin de paix. Que Dieu me pardonne ».

                                                  BACHMANN

                                                    BACHMANN, Josef Erwin (Reichenbach, 12 octobre 1944 – Prison de Berlin, 24 février 1970). Peintre en bâtiment allemand, le 11 avril 1968, il tire trois balles de revolver sur le dirigeant d’extrême gauche allemand Rudi Dutschke. Arrêté, il avouera avoir agi par haine des communistes. Condamné à sept de travaux forcés, il se tue quelques mois plus tard dans sa cellule.

                                                    BHANDARI

                                                      BHANDARI, Uddhav (Népal, 1967 – Glasgow, 19 mars 2007). Inspecteur de police, népalais demandeur d’asile, impliqué dans le scandale de l’actrice Shrisha Karki en 2002, il se réfugie en Ecosse, mais n’obtenant pas le visa, il s’immole par le feu devant les bureaux de l’immigration.

                                                      BAILLE

                                                        BAILLE, Pierre Marie (Marseille/Bouches-du-Rhône, 23 septembre 1758 – Toulon/Var, 2 septembre 1793). Révolutionnaire français, il siège avec les Montagnards. Envoyé par la Convention à Toulon, il s’y fait haïr par ses mesures répressives. Arrêté lors d’une révolte des Sections Royalistes, il se pend dans sa cellule avant de comparaître devant le tribunal.

                                                        BANDAR Ben KHALED Ben ABDELAZIZ

                                                          BANDAR Ben KHALED Ben ABDELAZIZ (? – Heathrow/Londres, 12 mars 2018). Prince saoudien, fils du roi Saoud. Il se jette du premier étage de l’aéroport d’Heathrow, était-ce pour éviter d’être extradé vers son pays ? (Suicide contestable)

                                                          BARBARUS

                                                            BARBARUS, Johannes (Johannes Vares alias) (Heimtali, 12 janvier 1890 – Tallinn, 29 novembre 1946). Poète avant-gardiste, gynécologue et homme politique communiste estonien. Premier ministre d’Estonie du 21 juin au 25 août 1940, il se réfugie en URSS en 1941 lors de l’invasion allemande. Après la guerre, en butte aux suspicions du NKVD et craignant les purges staliniennes, il se tue avec une arme à feu dans le Palais Kadriorg.

                                                            BARD

                                                              BARD, Maria (Schwerin/Poméranie, 7 juillet 1900 – Postdam/Brandebourg, 24 janvier 1944). Actrice allemande du cinéma muet. Elle se lie en 1930 avec l’acteur Werner Krauss, son épouse l’apprenant, elle se suicide. Elle épouse ensuite un autre acteur, Hannes Steltzer. Elle se serait suicidée pour des raisons politiques ?

                                                              BARSCHEL

                                                                BARSCHEL, Uwe (Glienicke/Brandebourg, 13 mai 1944 – Genève/Suisse, 11 octobre 1987). Homme politique allemand, Ministre-Président du Schleswig-Holstein. Sur le point d’être entraîné dans un scandale politico-financier, il aurait pris une overdose de barbituriques dans la baignoire de l’hôtel Beau Rivage à Genève. (Suicide contestable)

                                                                BEAUMONT

                                                                  BEAUMONT, Florence (? – Los Angeles/Californie, 15 octobre 1967). Mère de famille américaine, en protestation contre la guerre du Vietnam, elle s’arrose d’essence et s’immole par le feu devant la façade du Bureau Fédéral.

                                                                  BOUAZIZI

                                                                    BOUAZIZI, Mohammed (1984 – Sidi Bouzid, 17 décembre 2010). Vendeur ambulant tunisien; cet universitaire sans emploi vend des fruits et des légumes sans patente. Suite à la confiscation de sa marchandise par la police, il s’immole par le feu en signe de protestation, déclenchant une vague de manifestations dans tout le pays qui se terminera par la fuite du Président tunisien, Ben Ali et la naissance du « Printemps arabe ». Il succombe à ses brûlures le 4 janvier 2011 à l’hôpital Ben Arous.

                                                                    BOUDNIK

                                                                      BOUDNIK, Vladimir (Prague, 12 mars 1924 – Prague, 5 décembre 1968). Artiste tchèque fondateur de « l’Explosionisme », mélange de happenings et d’art interactif avec les malades mentaux. Son activité influencera fortement Bohumil Hrabal. Est-ce à cause de l’invasion de son pays par les troupes soviétiques en août 1968 qu’il s’asphyxie ?

                                                                      BOURBOTTE

                                                                        BOURBOTTE, Pierre (Vault-de-Lugny/Yonne, 5 juin 1763 – Paris, 17 juin 1795). Révolutionnaire français, député montagnard à la Convention. Arrêté par les Girondins avec ses amis Romme, Goujon, Duquesnoy et Soubrany. A l’issue du procès qui le condamne à mort, il se poignarde sur le perron de la prison en s’écriant : « Voilà comment l’homme libre sait se soustraire à l’échafaud de la tyrannie ». Ses camarades en font autant à l’aide d’un canif qu’ils se passent. Agonisant, Bourbotte est néanmoins emmené à la guillotine.

                                                                        BROCKIJ

                                                                          BROCKIJ, Nikolaj ? (Ukraine, 1887 – Kharkov/Ukraine, 18 mai 1933). Général soviétique de la GPU. Ecoeuré par la famine qui, à cause de Staline, ravage son Ukraine natale depuis 1932 et qui fera entre cinq et six millions de victimes, au retour d’une visite d’inspection, il se tire une balle dans la tête.

                                                                          BRÜSEWITZ

                                                                            BRÜSEWITZ, Oskar (Wilkischken/Prusse, 1929 – Zeitz/Saxe, 18 août 1976). Vicaire luthérien est-allemand. Il s’immole par le feu dans la rue pour protester contre l’attitude anticléricale des autorités communistes. Il succombe à l’hôpital le 22 août.

                                                                            BURRELL

                                                                              BURRELL, H. O. (? – 1951). Citoyen lambda américain. En plein maccarthysme, par crainte du communisme, il se suicide. L’écrivain Vladimir Pozner en tirera un roman « Qui a tué H. O. Burrell » en 1952.

                                                                              BUSCH BECERRA

                                                                                BUSCH BECERRA, German (San Javier/Santa Cruz, 23 mars 1904 – La Paz, 23 août 1939). Officier et homme politique bolivien d’origine allemande, après la campagne militaire désastreuse contre le Paraguay en 1935, il s’empare du pouvoir en juillet 1937, s’autoproclamant dictateur mais se défendant d’avoir des sympathies nazies. Impopulaire, il se tire une balle dans la tempe au Palais présidentiel Quemado.

                                                                                BUZOT

                                                                                  BUZOT, François Nicolas Léonard (Evreux/Eure, 1er mars 1760 – Saint-Magne/Gironde, 18 ou 20 juin 1794). Avocat et député révolutionnaire français siégeant avec les Girondins. Menacé d’arrestation le 2 juin 1793, il s’enfuit en Normandie. Déclaré traître à la patrie, il est traqué avec son ami Pétion dans le Bordelais. Découverts, ils errent dans la campagne avant de s’empoisonner. On découvrira les deux cadavres en juillet, à moitié dévorés par les loups.

                                                                                  CHAMFORT

                                                                                    CHAMFORT (Sébastien Roch Nicolas) (Clermont-Ferrand/Auvergne, 6 avril 1741 – Paris, 13 avril 1794). Dramaturge, moraliste et académicien français. Dénoncé et incarcéré sous la Révolution, il est relaxé mais sur le point d’être à nouveau arrêté en septembre 1793, il se tire un coup de pistolet dans la tête puis il se laboure la gorge, la poitrine et les jarrets à coups de rasoir mais toujours vivant, il écrit avec son sang à ceux qui viennent le saisir : – « Moi, Sébastien Roch Nicolas Chamfort, déclare avoir voulu mourir en homme libre plutôt que d’être reconduit en esclave dans une maison d’arrêt ». Il survécut encore quelques mois à ses blessures contredisant malgré lui une de ses maximes : – « Apprendre à mourir ! Et pourquoi donc ? On y réussit très bien la première fois ! ».

                                                                                    CHAN I-HUA

                                                                                      CHAN I-HUA (ca 1948 – Taipei, 19 mai 1989). Activiste pro démocrate taïwanais, lors des funérailles de son ami Cheng Nan-Jung, le cortège est bloqué par la police, il s’immole alors par le feu en face du Palais présidentiel.

                                                                                      CHANGE

                                                                                        CHANGE, Kathy (Chang, Kathleen dite) (1950 – Philadelphie/Pennsylvanie, 22 octobre 1996). Activiste politique sino-américaine, le matin de sa mort, elle fait publier dans deux quotidiens son testament politique : – « Je veux protester contre le gouvernement, le système économique, le cynisme et la passivité des gens… ». Elle s’immole par le feu sur le campus de l’Université de Pennsylvanie malgré les objurgations d’un inspecteur de police.

                                                                                        CHEÏDZE

                                                                                          CHEÏDZE, Nicolas Semyonovich (Poti/Géorgie, 1864 – Leuville-sur-Orge/Essonne, 7 juin 1926). Homme d’état soviétique d’origine géorgienne, il est élu en 1918 Président du Parlement provisoire géorgien mais en 1921, l’Armée rouge envahit la République. Réfugié à Paris, Cheïdzé apprend, impuissant, l’échec de l’insurrection nationale en 1924. Il se suicide dans la résidence d’exil de la première République de Géorgie.

                                                                                          CHENG NAN-JUNG

                                                                                            CHENG NAN-JUNG (Taipei, 12 septembre 1947 – Taipei, 7 avril 1989). Editeur et activiste pro démocrate taïwanais, il publie le magazine « Freedom Era Weekly » qui est interdit par les autorités. Sur le coup d’un mandat arrêt, il s’immole par le feu peu avant l’arrivée de la police. Lors de ses funérailles, son ami Chan I-Hua s’immolera également.

                                                                                            CHIBAS

                                                                                              CHIBAS, Eduardo René Rivas (Cuba, 15 août 1907 – La Havane, 5 août 1951). Homme politique libéral cubain qui se servira de la radio pour dénoncer la corruption sous la présidence de Ramon Grau puis de Carlos Prio Socarras. Le 5 août, il annonce l’imminence d’un coup d’état fomenté par Batista, suite à quoi il se tire une balle de revolver, malheureusement pour lui, son discours jugé trop long avait été coupé sur l’antenne. Il décède à l’hôpital le 15 août, le jour de son quarante-quatrième anniversaire.

                                                                                              CHIWAYA

                                                                                                CHIWAYA, Clément (1971 – Lilongwe/Malawi, 30 septembre 2021) Homme politique malawite, membre du Front démocratique, législateur et ancien vice-président du Parlement. Pour une histoire de procès litigieux, il se tire une balle de pistolet dans la tête à l’intérieur de l’Assemblée Nationale.

                                                                                                CHKHEIDZE

                                                                                                  CHKHEIDZE, Konstantin Alexandrovich (Mozdok/Russie, 1897 – Prague/Tchéquie, 1974). Ecrivain et philosophe soviétique d’origine géorgienne réfugié à Prague en 1923. Membre du mouvement eurasianiste et anti-bolchevique, il est arrêté par les Soviétiques en 1945 et expédié au Goulag jusqu’en 1955. De retour à Prague, il s’y suicidera.

                                                                                                  CLIVE

                                                                                                    CLIVE, Robert, 1er Baron Clive of Plassey (Styche, 29 septembre 1725 – Londres, 22 novembre 1774). Homme politique et général anglais qui fit de l’Inde une colonie britannique. En différend avec le Parlement, il se tranche la gorge d’un coup de canif dans sa demeure.

                                                                                                    CONDORCET

                                                                                                      CONDORCET, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat, marquis de (Ribemont/Aisne, 17 septembre 1743 – Bourg-la-Reine/Hauts-de-Seine, 28 mars 1794). Philosophe, mathématicien, franc-maçon et homme politique français. Fuyant les tribunaux révolutionnaires, il se cache en province sous une fausse identité, il est néanmoins reconnu et incarcéré mais grâce au poison caché dans le chaton de sa bague, il s’empoisonne dans sa cellule avant d’être ramené à Paris.

                                                                                                      CORREDOR I POMES

                                                                                                        CORREDOR I POMES, Josep Maria (Gérone/Catalogne, 3 juin 1912 – Perpignan/Pyrénées-Orientales, 29 septembre 1981). Ecrivain et traducteur espagnol. Anti-franquiste, il s’exile à Perpignan en 1945 où il devient un militant des Catalans exilés et le secrétaire du violoncelliste Pablo Casals. A la mort de Franco, il rentre à Gérone mais il est déçu par la transition démocratique, revenu à Perpignan, il s’y suicide.

                                                                                                        CRUM

                                                                                                          CRUM, Bartley Cavanaugh (1900 – USA, 1959). Juriste américain, conseiller du magnat William Randolph Hearst puis du Président Harry Truman en 1945, mais il devient victime de la chasse aux sorcières dans les années cinquante, harassé, il avale un tube de Séconal avec une bouteille de whisky.

                                                                                                          CZESZEJKO-SOCHACKI

                                                                                                            CZESZEJKO-SOCHACKI, Jerzy (Pologne, 1892 – Moscou, 4 septembre 1933). Homme politique communiste polonais. Arrêté à Moscou lors d’une purge stalinienne, il se serait jeté par la fenêtre du bureau où il était brutalement interrogé.

                                                                                                            DALK

                                                                                                              DALK, Detlef (1944 – Kreis Bernau/Berlin, 4 mars 1992). Homme politique allemand, membre du « Nouveau Forum – Alliance 90 » et parlementaire au Bundestag. Profondément déçu politiquement, il écrit une lettre désabusée au chancelier Kohl avant de mettre fin à ses jours.

                                                                                                              DARABI

                                                                                                                DARABI, Homa (1940 – Téhéran, 21 février 1994). Doctoresse et professeur de pédiatrie infantile iranienne. Féministe, elle est persécutée par la police politique parce qu’elle refuse de porter le voile islamiste et se fait renvoyer de l’université de Téhéran en 1991. Pour attirer l’attention des médias étrangers, elle se rend dans une artère fréquentée de la capitale, arrache son tchador, s’asperge d’essence et s’immole par le feu en criant : « A bas la tyrannie ! Vive la liberté ! Vive l’Iran ! ».

                                                                                                                DEBUS

                                                                                                                  DEBUS, Sigurd (Allemagne, 7 mai 1942 – Prison de Hambourg, 16 avril 1981). Terroriste d’extrême gauche allemand, membre du KPD, il n’aura que des relations marginales avec la RAF (« Rote Armee Fraktion »). Arrêté et condamné en 1974, il meurt en détention à l’issue d’une grève de la faim entamée le 2 février 1981.

                                                                                                                  DENG

                                                                                                                    DENG, Tuo (Province de Fujian, 1912 – Pékin, 17 mai 1966) Poète, journaliste et homme politique chinois. Cadre du parti communiste et éditeur en chef du « Quotidien du Peuple ». Dès le début de la Révolution culturelle, il est critiqué et harcelé dans son journal et il préfère se supprimer bien que cela soit interdit par le régime maoïste.

                                                                                                                    DEVINE

                                                                                                                      DEVINE, Mickey (Michael) (Derry City, 26 mai 1954 – Prison de Long Kesh/Belfast, 20 août 1981). Activiste catholique irlandais, membre de l’INLA. Il meurt après une grève de la faim de soixante jours.

                                                                                                                      DIEDHIOU

                                                                                                                        DIEDHIOU, Abba (Tandine ? – Ziguinchor/Casamance, 7 mars 2007). Activiste politique sénégalais, responsable du MFDC (« Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance ») et de l’assassinat le 30 décembre 2006 à Sindian du Président du Conseil Régional, le député Omar Lamine Badji. Selon la thèse officielle, arrêté, il saute en marche du véhicule de la gendarmerie et décède peu après à l’hôpital. L’opposition évoque plus volontiers une bavure policière. Son frère et complice Ayélé arrêté en Gambie quelques semaines auparavant, s’y était suicidé avant d’être extradé. (Suicide contestable)

                                                                                                                        DIOXIPPOS

                                                                                                                          DIOXIPPOS (Athènes, IVème Siècle B.C) Lutteur grec, champion olympique de pancrace aux Jeux de 336 B.C. Mais ayant vaincu Coragos, le champion des Macédoniens, il s’attire l’hostilité d’Alexandre le Grand qui le fait suspecter de vol. Il écrit alors une missive au roi pour lui démontrer la conspiration avant de se jeter sur son glaive.

                                                                                                                          DOHERTY

                                                                                                                            DOHERTY, Kieran (Belfast, 16 octobre 1955 – Prison de Long Kesh/Belfast, 2 août 1981). Activiste catholique irlandais, membre de l’IRA (« Irish Republican Army »). Il meurt en prison après une grève de la faim de septante-trois jours.

                                                                                                                            DUNAYEVSKY

                                                                                                                              DUNAYEVSKY, Isaak Iosefovich (Lokvitsa/Ukraine, 30 janvier 1900 – Moscou, 25 juillet 1955). Compositeur juif soviétique de musique classique et de musiques de film. Très atteint par les récurrentes campagnes antisémites orchestrées par le régime stalinien, il se tue.

                                                                                                                              DUQUESNOY

                                                                                                                                DUQUESNOY, Ernest Dominique François Joseph (Bouvigny-Boyeffles/Pas-de-Calais, 7 mai 1749 – Paris, 17 juin 1795). Militaire et député révolutionnaire français. Arrêté et accusé d’être un des meneurs de l’émeute du 1er Prairial an III (20 mai 1795), il est condamné à la guillotine. Il réussit avec ses amis montagnards, Bourbotte , Goujon, Romme et Soubrany à se poignarder d’un coup de canif dans l’escalier qui les conduit à la charrette des condamnés.

                                                                                                                                ELSTNER

                                                                                                                                  ELSTNER, Reinhold (Tchécoslovaquie/Sudètes, 1920 – Munich/Bavière, 25 avril 1995). Chimiste et révisionniste allemand, cet ancien soldat de la Wehrmacht s’immole par le feu sur les marches de la Loggia de la Place Odéon à Munich pour protester contre la diabolisation de l’armée allemande durant la Seconde Guerre et le « Niagara de mensonges qui accablent notre nation ». Il décède à l’hôpital le lendemain.

                                                                                                                                  EMAMI

                                                                                                                                    EMAMI, Saïd (Ghavami, Daniyal dit) (Chiraz, ca 1967 – Prison de Téhéran, 19 juin 1999). Haut fonctionnaire iranien, Vice-Ministre (N°2) du ministère des Renseignements Iraniens, la VEVAK, de 1990 à 1998. Mis en cause et arrêté en 1999 pour avoir programmé l’assassinat de dissidents et écrivains iraniens en 1998, il aurait – officiellement – ingurgité un flacon de produit dépilatoire à base d’arsenic avant l’ouverture du procès. Il meurt après trois jours de coma. (Suicide contestable)

                                                                                                                                    ESCOFFIER

                                                                                                                                      ESCOFFIER, Alain (25 octobre 1949 – Paris, 10 février 1977). Employé de banque français, anticommuniste virulent et sympathisant du mouvement d’extrême droite Forces Nouvelles. Il s’immole par le feu sur les Champs Elysées devant les bureaux de la compagnie d’aviation soviétique Aeroflot, en criant « Communistes assassins ».

                                                                                                                                      FADEÏEV

                                                                                                                                        FADEÏEV, Aleksander Aleksandovitch (ou Fadeyev) (Kimry, 24 décembre 1901 – Peredelkino/Moscou, 13 mai 1956). Ecrivain soviétique fervent pro stalinien, cofondateur de l’Union des Ecrivains Soviétiques. Devenu alcoolique et hostile aux nouveaux dirigeants du parti, il se tue d’une balle dans le cœur dans sa datcha.

                                                                                                                                        FAUCHE-BOREL

                                                                                                                                          FAUCHE-BOREL (Fauche, Louis dit) (Neufchâtel/Suisse, 12 avril 1762 – Neufchâtel, 4 septembre 1829). Imprimeur, franc-maçon devenu activiste royaliste contre-révolutionnaire français d’origine helvétique, il prendra contact dès 1795 avec Jean-Charles Pichegru. Découvrant sur le tard qu’il avait été habilement manipulé par la police secrète impériale de Fouché, il se défenestre de sa maison.

                                                                                                                                          FEIGENBERG

                                                                                                                                            FEIGENBERG, Yevgeniya Solomonovna (Gomel/Biélorussie, 1904 – Gomel, 1938). Seconde épouse russe du Commissaire du Peuple et directeur du NKVD, Nikolaï Yezhov, et maîtresse de l’écrivain Isaak Babel, elle dirige dans les années trente une revue d’architecture. Lors de la Grande Purge stalinienne dirigée par son mari, elle devient, comme son amant, politiquement suspecte, internée dans un asile psychiatrique, s’est-elle suicidée ou fut-elle empoisonnée par son mari ? Ce dernier sera évincé par Beria, arrêté et sommairement exécuté en février 1940.

                                                                                                                                            FELTRINELLI

                                                                                                                                              FELTRINELLI, Giangiacomo (Milan/Lombardie, 19 juin 1926 – Segrate/Lombardie, 14 mars 1972). Editeur gauchiste italien. On le retrouve déchiqueté par une bombe au pied d’un pylône électrique : sabotage manqué, assassinat politique ou suicide spectaculaire (Suicide contestable)

                                                                                                                                              FRAENKEL

                                                                                                                                                FRAENKEL, Boris (Dantzig (actuel Gdansk)/Pologne, 1921 – Paris, 23 avril 2006). Intellectuel et militant trotskiste français d’origine juive polonaise. Traducteur de Trotski, Marcuse et Reich. Fondateur en 1958 de l’OCI (« Organisation Communiste Internationale ») dont il sera exclu en 1966. Après avoir laissé une lettre à ses proches, il se jette dans la Seine depuis le pont derrière la gare de Lyon. On repêche son corps deux jours plus tard.

                                                                                                                                                FU

                                                                                                                                                  FU, Lei (Shanghai, 7 avril 1908 – Shanghai, 3 septembre 1966). Traducteur chinois de Balzac, Maurois, Voltaire et Romain Roland dont le style porte dorénavant son nom. Étiqueté de droite par le régime en 1957, il ne peut supporter l’humiliation qui lui est faite par la Révolution culturelle et passe un pacte de suicide avec son épouse, Zhu Meifu. Ils se pendent à leur domicile.

                                                                                                                                                  FULDA

                                                                                                                                                    FULDA, Ludwig Anton Salomon (Francfort-sur-le-Main, 15 juillet 1862 – Berlin, 28 mars 1939) Dramaturge et traducteur allemand. A l’avènement du National-Socialisme, étant juif, ses pièces sont interdites, son passeport lui est retiré en 1938, ses biens sont confisqués et n’ayant pas réussi à obtenir un visa pour les Etats-Unis, il ne lui reste plus qu’à se suicider.

                                                                                                                                                    GAMPER

                                                                                                                                                      GAMPER, Hans-Max (Joan en Espagne) (Winterthur/Zurich,  22 novembre 1877 –  Barcelone/Catalogne, 30 juillet 1930) Footballeur et dirigeant sportif helvétique, capitaine du FC Bâle puis fondateur en 1896 du FC Zurich. Installé en Catalogne, il crée en 1899 le FC Barcelone où il jouera comme attaquant de 1899 à 1903, il arrête alors le jeu mais préside le club de 1908 à 1925. Chassé de la ville en 1925 pour des raisons politiques, il peut y revenir à la condition de ne plus fréquenter le club. Ruiné par la crise, il se tue par balle dans son appartement.  

                                                                                                                                                      GAMSACHURDIA

                                                                                                                                                        GAMSACHURDIA, Zviad (Tiflis/Géorgie, 31 mars 1939 – Jichschkari, 31 décembre 1993). Homme politique russe, Président de la Géorgie soviétique. Entré en dissidence contre le pouvoir central, il se tue par arme à feu. (Suicide contestable)

                                                                                                                                                        GEORGAKIS

                                                                                                                                                          GEORGAKIS, Kostas (Corfou, 23 août 1948 – Gênes/Ligurie, 19 septembre 1970). Etudiant grec à l’université de Gênes. En protestation contre la dictature des Colonels au pouvoir dans son pays depuis 1967, il s’immole par le feu dans le square Matteotti.

                                                                                                                                                          GHERIBI

                                                                                                                                                            GHERIBI, Nidhal (Bouhajila, 1986 – Kairouan, 27 mars 2018). Poète et photographe tunisien, fortement déçu par l’après Révolution du Jasmin, il poste un message d’adieu sur Facebook : « Etrange est la mort, elle est si peu chère : un dinar et demi pour une corde et des cigarettes. » Suite à quoi, il se pend à son domicile.

                                                                                                                                                            GILLE

                                                                                                                                                              GILLE, Charles (1806 ou 1820 – Paris, 1856). Chansonnier et révolutionnaire français poursuivi et emprisonné pour ses textes subversifs chantés dans les goguettes parisiennes, qui seront interdites par Napoléon III en 1851. Le poète ouvrier se pend dans sa chambre.

                                                                                                                                                              GLAZMAN

                                                                                                                                                                GLAZMAN, Mikhaïl Salomonovitch (? – URSS, janvier/février 1924). Homme politique soviétique, membre du parti Bolchevique et secrétaire de Léon Trotski. Suite à son exclusion du parti en 1924, il se tue d’un coup de pistolet.

                                                                                                                                                                GORANOV

                                                                                                                                                                  GORANOV, Plamen (Bulgarie, 20 octobre 1976 – Varna, 3 mars 2013). Activiste bulgare devenu martyr du « printemps bulgare » en s’immolant par le feu le 20 février devant la mairie de Varna pour réclamer la démission du maire soupçonné de collusions avec la mafia locale. Brûlé à 80 % celui que l’on surnomme depuis le « Jan Palach » bulgare ne succombe que onze jours plus tard à l’hôpital.

                                                                                                                                                                  GOSWAMI

                                                                                                                                                                    GOSWAMI, Rajiv (Delhi, 1970 – Delhi, 19 septembre 1990). Etudiant indien Président de l’Union des Etudiants de l’Université de Delhi. Pour protester contre une loi de numerus clausus, il s’immole par le feu sur le campus, sauvé par la foule mais brûlé à quatre-vingt %, il ne succombera à ses atroces blessures que le 24 février 2004 !

                                                                                                                                                                    GROSSOUVRE

                                                                                                                                                                      GROSSOUVRE, François Durand de (Vienne/France, 29 mars 1918 – Paris, 7 avril 1994). Médecin et agent secret français, intime de François Mitterrand, officiellement chargé des chasses présidentielles, il est surnommé « le ministre de la vie intime ». Ecoeuré des manœuvres élyséennes au Rwanda et se sentant tomber en disgrâce, il se tire une balle de 357 Magnum dans la tête, dans son bureau de L’Elysée. Comme avec Robert Boulin, s’affrontent depuis lors les thèses du suicide et du crime. (Suicide contestable)

                                                                                                                                                                      GRÜNDLER

                                                                                                                                                                        GRÜNDLER, Hartmut (Hümme/Hesse, 11 janvier1930 – Hambourg, 21 novembre 1977). Enseignant et activiste écologiste allemand. Pour protester contre ce qu’il appelle la « désinformation » du gouvernement fédéral allemand concernant sa politique nucléaire, il s’immole par le feu durant le congrès du Parti Social Démocrate.

                                                                                                                                                                        GUEDEZ

                                                                                                                                                                          GUEDEZ, Yves (? – Villardonnel/Aude, 14 août 2008). Commandant de navire et homme politique français, maire de Villardonnel. Isolé au sein de son conseil municipal à propos d’un gigantesque chantier immobilier touristique, il se pend dans son écurie.

                                                                                                                                                                          GYAL

                                                                                                                                                                            GYAL, Dhondup (Gurong Phuba/Amdo, 1953 – ? 1985). Poète et écrivain tibétain. Il se suicide pour attirer l’attention sur son œuvre patriotique face à l’occupation chinoise et amener ses compatriotes à prendre conscience de leur richesse culturelle.

                                                                                                                                                                            HEIHACHIRÔ

                                                                                                                                                                              HEIHACHIRÔ, Oshio (1793 – Osaka, 1837). Philosophe et fonctionnaire japonais. Préfet de police d’Osaka, il prend parti pour les paysans décimés par quatre ans de famine et entre en rébellion contre le pouvoir central. Mis en échec, ses partisans arrêtés et exécutés, il se fait seppuku.

                                                                                                                                                                              HERZ

                                                                                                                                                                                HERZ, Alice (Allemagne, 1883 – Detroit/Michigan, 16 mars 1965). Activiste pacifique américaine, d’origine juive, elle avait fui l’Allemagne nazie en 1933 pour émigrer aux Etats-Unis. Suivant l’exemple du moine bouddhiste Thich Quang Duc, elle s’immole par le feu pour protester contre la guerre au Vietnam. Elle succombera à ses brûlures le 26 mars.

                                                                                                                                                                                HIRNYK

                                                                                                                                                                                  HIRNYK, Oleksa Mykolajovyc (Bohordchany/Galicie, 28 mars 1912 – Kaniv, 21 janvier 1978). Dissident soviétique et activiste ukrainien. Pour protester contre la suppression de la langue et de la culture ukrainienne par Moscou, il s’asperge de quatre litres d’essence et s’immole par le feu sur une colline. Contrairement à Jan Palach, dont l’immolation aura un succès retentissant, celui de Hirnyk sera totalement occulté durant des années par le KGB.

                                                                                                                                                                                  HUGHES

                                                                                                                                                                                    HUGHES, Francis (Bellagby, 28 février 1956 – Prison de Long Kesh/Belfast, 12 mai 1981). Activiste catholique irlandais, membre de l’IRA. Cousin de Tom McElwee. En signe de protestation lors de sa détention, il meurt d’une grève de la faim de cinquante-neuf jours.

                                                                                                                                                                                    HURSON

                                                                                                                                                                                      HURSON, Martin (Aughnaskea, 13 septembre 1956 – Prison de Long Kesh/Belfast, 13 juillet 1981). Activiste catholique irlandais, membre de l’IRA (« Irish Republican Army »). En signe de protestation durant sa détention, il meurt à l’issue d’une grève de la faim de quarante-cinq jours.

                                                                                                                                                                                      IACHVILI

                                                                                                                                                                                        IACHVILI, Paolo (Koutaissi/Géorgie, 29 juin 1894 – Tbilissi/Géorgie, 22 juillet 1937) Poète symboliste et éditeur soviétique fervent géorgien mais sous la pression  du régime stalinien, il se tue par balle dans la Maison des écrivains géorgiens.

                                                                                                                                                                                        JAMBON

                                                                                                                                                                                          JAMBON, Robert (1925 – Dinan/Île-de-France, 27 octobre 2011). Colonel en retraite français, commandeur de la Légion d’Honneur, il avait combattu en Indochine de 1950 à 1954. Il se tire sa dernière cartouche au pied du monument aux morts pour protester contre l’indifférence des autorités françaises face au sort tragique de la minorité Hmong au Laos.

                                                                                                                                                                                          KALANTA

                                                                                                                                                                                            KALANTA, Romas (Kaunas, 22 février 1953 – Kaunas, 14 mai 1972). Etudiant activiste lithuanien, pour protester contre l’écrasement de sa culture et de sa langue par le pouvoir soviétique, il s’asperge de trois litres d’essence puis s’immole par le feu en face du Théâtre municipal. Il décède à l’hôpital le surlendemain.

                                                                                                                                                                                            KALEDIN

                                                                                                                                                                                              KALEDIN, Aleksei Maksimovich (Oust-Khopiorskaïa, 24 octobre 1861 – Novotcherkassk/Rostov, 11 février 1918). Général de cavalerie russe. Ataman des cosaques du Don, comme il est hostile à la révolution bolchevique, il est forcé de démissionner, et le même jour, il se tire une balle de revolver.

                                                                                                                                                                                              KANAAN

                                                                                                                                                                                                KANAAN, Ghazi (Bhamra/Kerdaha, 1942 – Damas, 12 octobre 2005). Général et homme politique syrien. Ministre de l’Intérieur surnommé le « faiseur de rois », chef des services de renseignements syriens de 1982 à 2002. Soupçonné d’être le responsable des massacres de Sabra et Chatila au Liban en 1982. Aurait-il été le bouc émissaire dans l’enquête sur l’assassinat le 14 février 2005 du leader libanais Rafic Hariri ? Il se tire une balle dans la bouche avec son revolver Smith & Wesson, dans son bureau. (Suicide contestable)

                                                                                                                                                                                                KANEHL

                                                                                                                                                                                                  KANEHL, Oskar (Berlin, 5 octobre 1888 – Berlin, 28 mai 1929) Poète allemand ; de 1913 à 1914, il publie la revue expressionniste « Die Wiecker Bote » qui sera interdite après douze numéros. Membre fondateur en 1918 du Parti Communiste Allemand,  il participe activement à la Révolution  de 1918-1919. Déçu par le Parti, il se défenestre de son appartement.

                                                                                                                                                                                                  KELLY

                                                                                                                                                                                                    KELLY, David (1944 – Oxford, 18 juillet 2003). Microbiologiste anglais chargé d’expertiser les soi disantes armes chimiques détenues par l’Irak. En opposition avec son gouvernement sur le fond de son rapport, il prend des analgésiques avant de s’ouvrir les veines. (Suicide contestable)

                                                                                                                                                                                                    KEMENY

                                                                                                                                                                                                      KEMENY, Ferenc (Kauffmann dit) (Zrenjanin/actuelle Serbie, 17 juillet 1860 – Budapest, 21 novembre 1944) Pédagogue hongrois, il rencontre Pierre de Coubertin à Paris et devient l’un des fondateurs du Comité International Olympique en 1894 et il crée le Comité Olympique Hongrois en 1895. Juif, il est sur le point d’être arrêté par les fascistes du Gouvernement d’Unité Nationale pour être livré aux nazis, il passe alors un pacte de suicide par empoisonnement avec sa femme.

                                                                                                                                                                                                      KHALILI

                                                                                                                                                                                                        KHALILI, Farahnaz (Bouchehr/Iran, 1996 – Bolkhir, mi-octobre 2021) Photographe iranienne qui avait porté plainte contre un client qui l’avait agressée et violée, elle est déboutée par le juge. Profondément indignée, elle se tue par overdose médicamenteuse.

                                                                                                                                                                                                        KHVYLIOVY

                                                                                                                                                                                                          KHVYLIOVY, Mykola (Mykola Grigorievitch Fitiliov dit) (Trostianets/Soumy, 13 décembre 1893 – Kharkiv, 13 mai 1933) Poète et écrivain russo-ukrainien, figure de proue du mouvement la « Renaissance rouge » qui prônait l’émancipation de la langue ukrainienne sur la russe. Dénigré et harcelé par le régime stalinien, il finit par se tirer une balle à son domicile.

                                                                                                                                                                                                          Get 30% off your first purchase

                                                                                                                                                                                                          X