Aller au contenu

19e

ABBOT

    ABBOT, Francis Ellingwood (Boston/Massachusetts, 6 novembre 1836 – Beverly/Massachusetts, 23 octobre 1903). Théologien et essayiste américain, il tentera d’accorder la foi chrétienne et le progrès scientifique. Le jour anniversaire du décès de son épouse, il s’empoisonne sur la tombe.

    ABDÜLAZIZ

      ABDÜLAZIZ (Istanbul, février 1830 – Istanbul, 4 juin 1876). Sultan de la 32ème dynastie ottomane, régnant depuis 1861, mais destitué par ses ministres et placé en résidence surveillée le 30 mai 1876, il est remplacé par Murad V. On le retrouve mort dans sa résidence de Feriye. Les médecins concluront au suicide, mais il pourrait aussi s’agir d’un assassinat maquillé commandité par le Vizir Midhat Pacha. (Suicide contestable)

      ACUNA

        ACUNA, Manuel (Saltillo/Coahuila, 27 août 1849 – Mexico City, 6 décembre 1873) Poète, écrivain et dramaturge mexicain. On raconte que c’est à cause d’une déception amoureuse qu’il s’empoisonna au cyanure de potassium dans sa chambre à l’école de Médecine mais il faudrait aussi y ajouter sa désespérante pauvreté.

        ADAMS

          ADAMS, Francis William Lauderdale (île de Malte, 27 septembre 1862 – Margate/Kent, 4 septembre 1893). Poète, dramaturge, romancier et critique anglo-australien. Souffrant d’une incurable affection rénale, avec l’aide de sa femme, il se tire une balle de pistolet peu avant son trente et unième anniversaire.

          ADAMS

            ADAMS, George Washington (Massachusetts, 12 avril 1801 – Long Island Sound/Connecticut, 30 avril 1829), Homme politique américain, fils aîné de John Quincy Adams, sixième Président des Etats-Unis de 1825 à 1829. Il sera membre de la Chambre des Représentants du Massachusetts en 1826. Alcoolique et mentalement perturbé, peu après son vingt-huitième anniversaire, il se noie au large mais son cadavre ne sera rejeté par la marée que le 13 juin suivant.

            ADAMS

              ADAMS, Marian « Clover » (Née Hooper) (Boston/Massachusetts, 13 septembre 1843 – Washington, 6 décembre 1885). Grande bourgeoise américaine, inspiratrice de Henry James et photographe portraitiste. Déprimée par le décès de son père, elle s’empoisonne dans sa chambre avec le cyanure de potassium qu’elle utilisait pour développer ses photos.

              AIGNIER

                AIGNIER, Joseph Matthäus (Vienne, 18 janvier 1818 – Vienne, 19 février 1886) Peintre portraitiste et franc-maçon autrichien. Après deux tentatives ratées de pendaison à 18 et 22 ans, il se tue d’un coup de pistolet un mois après son 68ème anniversaire.

                ALEXANDER

                  ALEXANDER, Henry (San Francisco/Californie, 1860 – New York, 15 mai 1894). Peintre orientaliste américain, il quitte la côte Ouest pour s’installer à New York en 1887, mais le succès n’étant pas au rendez-vous, il se met à boire et souffre d’un perpétuel manque d’argent. Désespéré, il s’empoisonne à l’acide oxalique à l’hôtel Oriental.

                  ALEXANDRE

                    ALEXANDRE ? (Paris, 1845 – Paris, 1860). Modèle français du peintre Edouard Manet. Issu d’une famille très pauvre, le jeune garçon nettoyait les pinceaux et la palette de l’artiste et posa en 1859 pour « Le Gamin aux cerises ». Nous savons, par Berthe Morisot, qu’il se pendit un jour de désespoir dans l’atelier du peintre. Ce tragique destin inspira le poème en prose « La corde » à Charles Baudelaire.

                    ALFRED d’ÉDIMBOURG et de SAXE-COBOURG

                      ALFRED d’ÉDIMBOURG et de SAXE-COBOURG-GOTHA, Prince (Château de Buckingham/Londres, 15 octobre 1874 – Merano/Trentin, 6 février 1899). Prince héréditaire anglais, petit-fils de la reine Victoria. Fin 1888, souffrant de plus en plus d’une syphilis contractée durant son service militaire, après avoir fêté son vingt-cinquième anniversaire, ses parents l’envoient en cure dans le Trentin. Il s’y tue deux semaines plus tard d’une balle de revolver.

                      ANDERSON

                        ANDERSON, Benjamin (Louisville/Kentucky, 1836 – Cincinnati/Ohio, 19 février 1865). Soldat confédéré américain, arrêté pour espionnage par les Nordistes, il se tire une balle de pistolet dans la tête, dans sa cellule, mais ne meurt que le 21 février.

                        ANDERWERT

                          ANDERWERT, Fridolin (Frauenfeld/Thurgovie, 19 septembre 1828 – Berne, 25 décembre 1880). Homme politique suisse affilié au Parti Libre Démocratique. Vice-Président puis Président de la Confédération helvétique mais suite à une campagne de dénigrement qui raille son obésité et sa fréquentation des maisons closes, avant de se tirer une balle dans le parc du Kleine Schanze, il laisse un simple mot : « Ils voulaient une victime. Ils l’auront ».

                          ANDRADE

                            ANDRADE, Agustina (Gualeguaychu, 9 août 1858 – Temperley/Buenos-Aires, 10 février 1891) Poétesse argentine. Apprenant que son mari mène une double vie, le cœur brisé, elle se cloître chez elle et se tire une balle de révolver.

                            ARCHER

                              ARCHER, Fred (Frederick James) (Cheltenham/Gloucestershire, 11 janvier 1857 – 8 novembre 1886). Jockey anglais, il gagnera 2748 courses entre 1875 et 1886, vainqueur entre autres, du Derby d’Epsom à cinq reprises et par trois fois du Grand Prix de Paris. Tombé en profonde dépression suite au décès de son épouse, il se tue par balle.

                              ARCHIAC

                                ARCHIAC, Desmier de Saint-Simon, Adolphe, Vicomte d’ (Reims/Champagne, 24 septembre 1802 – Paris, 24 décembre 1868). Géologue et paléontologue français auteur d’une monumentale Histoire des progrès de la géologie de 1834 à 1859. Souffrant d’une grave dépression, il se jette dans la Seine, la veille de Noël.

                                ASHTON

                                  ASHTON, Charles (Llawryglyn/Pays de Galles, 4 septembre 1848 – Llawryglyn, 13 octobre 1899) Historien, écrivain et bibliophile britannique spécialiste de la langue galloise. Après avoir attaqué sa femme avec une lame de rasoir, il la retourna contre lui.

                                  AVANTIBAI

                                    AVANTIBAI, Rani (? – Ramgarh/Jharkhand, 20 mars 1858). Maharani indienne, épouse du Maharadjah Vidramatya Singh régnant sur le royaume du Ramgarh. Lorsqu’il décède, les Anglais annexent le territoire. En 1857, ulcérée, Avantibai lève une petite troupe armée pour reconquérir ses droits mais au bout de quelques mois, sur le point d’être vaincue, elle se jette sur son sabre.

                                    BAART

                                      BAART, Elize Maria (Middelburg, 20 juin 1854 – Groningen, 13 octobre 1879). Militante féministe et socialiste hollandaise. Elle épouse Bastiaan Korteweg en février 1879. Déçue dans ses aspirations idéalistes, elle passe un pacte de suicide avec son jeune époux, ils meurent dans les bras l’un de l’autre après avoir bu du cyanure.

                                      BALMACEDA

                                        BALMACEDA, Jorge Manuel (Hacienda Bucalemu, 19 juillet 1838 – Santiago du Chili, 19 septembre 1891). Homme politique libéral chilien. Président de la République du 17 septembre 1886 au 29 août 1891. En 1891 éclate une guerre civile entre les partisans du Congrès national et la présidence. Suite à la déroute des troupes loyales à Concon et à Placilla, Balmaceda démissionne et se tue par arme à feu peu après pour préserver son honneur.

                                        BAMBRICK

                                          BAMBRICK, Valentine (Cawnpore/Kânpur, 13 avril 1837 – Prison de Petonville/Londres, 1er avril 1864). Soldat anglais dans le 1er bataillon du 60 th Rifles, récompensé de la Victoria Cross, la plus haute distinction honorifique britannique suite à son comportement héroïque lors de la mutinerie indienne à Bareilly, le 6 mai 1858. Mais la suite sera moins glorieuse, convaincu d’avoir assommé un des ses camarades pour lui voler ses décorations, sa médaille lui est reprise et il est condamné. Il se pend dans sa cellule peu avant son vingt-septième anniversaire.

                                          BARNATO

                                            BARNATO, Barney (Issacs) (Londres, 4 juillet 1852 – Madère, 4 juillet 1897). Homme d’affaires sud-africain d’origine anglaise, il fit fortune dans les mines de diamant. Le jour de son quarante-cinquième anniversaire, il saute par-dessus bord du navire qui le ramène en Angleterre, au large de Madère.

                                            BARTH

                                              BARTH, Carl (Eisfeld/Thuringe, 12 octobre 1787 – Kassel/Hesse, 11 septembre 1853). Graveur, poète et essayiste allemand. Il se suicide à l’issue d’un séjour en hôpital psychiatrique.

                                              BAYNE

                                                BAYNE, Thomas McKee (Alleghany County/Pennsylvanie, 14 juin 1836 – Washington, 16 juin 1894). Homme politique républicain et officier américain, membre de la Chambre des Représentants de Pennsylvanie, il combattra en 1862 avec le grade de colonel dans les rangs de l’Union durant la Guerre de Sécession. Victime d’hémorragies rénales, il se tire une balle de colt dans la tête le surlendemain de son cinquante-huitième anniversaire.

                                                BEDDOES

                                                  BEDDOES, Thomas Lovell (Clifton/Somerset, 30 juin 1803 – Bâle/Suisse, 26 janvier 1849). Poète et dramaturge anglais. Obsédé et perturbé par l’idée de la mort, il finit par s’empoisonner.

                                                  BELLOLI

                                                    BELLOLI, Andreï Franzowitsch (Ronciglione/Viterbe, 18 mars 1822 – Saint-Pétersbourg, 1881). Peintre académique russe d’origine italienne, spécialisé dans les nus féminins. Il rentre en 1850 à Saint-Pétersbourg où, pour des raisons inconnues, il se suicide.

                                                    BENEDICTSSON

                                                      BENEDICTSSON, Victoria (Bruzelius, Victoria Maria dite) (Domme/Skanie, 6 mars 1850 – Copenhague, 21 juillet 1888). Romancière réaliste suédoise. Contrainte par un mariage raté à une existence intellectuelle médiocre et malgré une liaison avec un critique danois, elle se tranche par trois fois la carotide avec un rasoir dans une chambre d’hôtel.

                                                      BERTHIER

                                                        BERTHIER, Louis-Alexandre (Versailles/Île-de-France, 20 novembre 1753 – Bamberg/Bavière, 1er juin 1815). Maréchal et homme politique français. Ministre de la guerre puis chef d’état-major sous Napoléon 1er. Peu avant Waterloo, il se réfugie dans son château d’où il tombe de la fenêtre du troisième étage; il existe trois hypothèses : suicide, accès de fièvre chaude ou assassinat par de mystérieux hommes masqués…

                                                        BETTELONI

                                                          BETTELONI, Cesare (Vérone/Vénétie, 26 décembre 1808 – Bardolino/Vénétie – 27 septembre 1858). Poète romantique italien. Malade et dépressif, il s’empoisonne.

                                                          BEULE

                                                            BEULE, Charles Ernest (Saumur/Maine-et-Loire, 29 juin 1826 – Paris, 4 avril 1874). Archéologue et homme politique français. Il fouillera Carthage et l’Acropole d’Athènes où il dégagera les Propylées, ce qui lui vaudra d’être élu secrétaire perpétuel de l’Académie des Beaux-Arts. Orléaniste, il est élu membre de l’Assemblée Nationale en 1871 et ministre de l’Intérieur en 1873. Gravement malade, il abrège ses souffrances l’année suivante.

                                                            BIANCHI

                                                              BIANCHI, Francesco (Crémone/Lombardie, 1752 – Londres, 27 novembre 1810) Compositeur et musicologue italien auteur d’une centaine d’opéras de 1772 à 1807. Ne se remettant  pas du décès de sa fille unique âgée de cinq ans en juin 1807, il se suicide trois ans plus tard.

                                                              BLANCHARD

                                                                BLANCHARD, Samuel Laman (Great Yarmouth/Norfolk, 15 mai 1804 – Londres, 15 février 1845). Poète, essayiste et journaliste anglais. Désespérément attristé par le décès de son épouse, il se donne la mort.

                                                                BOAKE

                                                                  BOAKE, Barcroft Henry Thomas (Sidney, 26 mars 1866 – Sidney, 2 mai 1892). Poète australien dont l’unique recueil Where the dead men lie paraîtra cinq ans après sa mort. Il se pend avec la lanière de son fouet à un arbre du bois de Middle Harbor. On découvre son corps le 10 mai.

                                                                  BONNARD

                                                                    BONNARD, Louis-Charles-Robert-André (Avallon/Yonne, 7 mars 1754 – Saumur/Maine-et-Loire, 9 juin 1800). Général de Brigade français sous le Premier empire. Alcoolique, il se suicide dans une crise d’éthylisme.

                                                                    BONY

                                                                      BONY, Jean-François (Gisors/Rhône, 24 février 1754 – Paris, mai 1825) Peintre et dessinateur français de natures mortes, auteur du dessin de la robe et du manteau portés par Joséphine de Beauharnais lors du sacre de Napoléon 1er en 1801. Professeur à l’école de dessin de Lyon et l’un des fondateurs de la manufacture lyonnaise de soieries « Bissardon, Cousin et Bony » mais ruiné par un de ses associés, il se défenestre.

                                                                      BOULANGER

                                                                        BOULANGER, George Ernest Jean-Marie (Rennes/Bretagne, 29 avril 1837 – Bruxelles, 30 septembre 1891). Général et homme politique français. Ministre de la Guerre de 1886 à 1887, il prend alors la tête du Parti Boulangiste, gagne les élections à Paris en janvier 1889, mais il est poursuivi pour « complot contre la sûreté de l’état ». En exil politique à Bruxelles, avec sa maîtresse, madame de Bonnemains, qui décède le 15 juillet 1891; deux mois plus tard, il se tire une balle de pistolet dans la tempe, sur la tombe de sa maîtresse, au cimetière d’Ixelles.

                                                                        BOURBON-CONDE

                                                                          BOURBON-CONDE, Louis-Henri-Joseph (Paris, 13 avril 1756 – Saint-Leu/Val-d’Oise, 27 août 1830). Aristocrate français, duc de France. Est-ce parce qu’il est délaissé par sa trop jeune épouse, qu’il se pend à l’espagnolette d’une fenêtre de son château ?

                                                                          BOYES

                                                                            BOYES, Gordon Duncan (Cheltenham/Gloucestershire, 5 novembre 1846 – Dunedin/Nouvelle-Zélande, 26 janvier 1869). Aspirant de marine, anglais décoré en 1865 de la Victoria Cross, la plus haute distinction honorifique britannique, pour sa conduite héroïque lors d’un engagement le 6 septembre 1864 contre les Japonais à Shimonoseki. Las, en 1867, il passe en cour martiale pour désobéissance et il est chassé de la Royal Navy. Croyant échapper au scandale, il rejoint son frère installé en Nouvelle-Zélande, mais il y tombe en dépression nerveuse et se jette par une fenêtre de la maison. Le certificat de décès optera pour une crise de delirium tremens.

                                                                            BRADFIELD

                                                                              BRADFIELD, Henry Joseph Steele (Westminster, 18 mai 1805 – Londres, 11 octobre 1852). Officier colonial et reporter britannique. En 1832, il se met au service du roi des Belges, Léopold II et part au Congo, il ira ensuite à Trinidad et Tobago, aux Indes et à la Barbade. Il met fin à ses jours dans une chambre d’hôtel.

                                                                              BRERETON

                                                                                BRERETON, Thomas (Comté d’Offaly, 1782 – Bristol/Gloucestershire, 1831). Officier équestre irlandais, lieutenant-colonel des Dragons. Il est chargé, lors des émeutes de Bristol en 1831, de disperser les mutins. Il optera d’abord pour le dialogue puis faute de résultats, il ordonne la charge mais sans faire usage des armes. Accusé de mollesse devant une cour martiale, il se tue d’un coup de pistolet en pleine audience.

                                                                                CANNON

                                                                                  CANNON, Martha « Patty » (Canada, ca. 1760 – Maryland, 11 mai 1829). Chef de gang esclavagiste américaine, suite à l’abolition en 1808 de l’importation d’esclaves aux Etats-Unis, elle kidnappe des esclaves libres pour les revendre à des plantations de Géorgie. Arrêtée en 1822 et convaincue du meurtre de quatre personnes de couleur, elle est condamnée à la pendaison, mais elle s’empoisonne avant la sentence.

                                                                                  CASTELO-BRANCO

                                                                                    CASTELO-BRANCO, Camilo (Lisbonne, 16 mars 1825 – Sao Miguel de Seide, 1er juin 1890). Romancier, dramaturge, poète et traducteur portugais auteur d’une œuvre prolifique, mais ayant appris de son ophtalmologue qu’il allait devenir aveugle, il rentre chez lui et se tire une balle de revolver dans la tempe.

                                                                                    CATON WOODVILLE

                                                                                      CATON WOODVILLE, Richard (Baltimore/Maryland, 30 avril 1825 – Londres, 13 août 1855) Peintre de scènes de genre américain. Il étudie à l’Académie de Düsseldorf de 1845 à 1851 avant de s’installer à Londres. Est-ce parce qu’il avait perdu sa maison de ventes « L’American Art-Union » à New York qu’il se tue par overdose de morphine ?

                                                                                      CERF-BERR DE MEDELSHEIM

                                                                                        CERF-BERR DE MEDELSHEIM, Samson (Strasbourg/Alsace, 1778 – Paris, 8 décembre 1826). Aventurier, officier et mémorialiste français. Juif d’origine, il se convertit à l’Islam et sert dans les armées ottomanes. Après avoir publié ses Mémoires sur la Grèce et l’Albanie pendant le gouvernement d’Ali Pacha, il met fin à ses jours.

                                                                                        CHAPPE

                                                                                          CHAPPE, Claude (Brûlon/Sarthe, 25 décembre 1763 – Paris, 23 janvier 1805). Physicien français, inventeur du télégraphe optique. En dépression, il se jette dans le puits de son hôtel particulier.

                                                                                          CHASSERIAU

                                                                                            CHASSERIAU, Benoît (La Rochelle/Charente-Maritime, 1780 – Saint-Jean de Porto Rico, 27 septembre 1844). Diplomate français, père de Théodore (1819-1856), le peintre romantique. Consul honoraire à Porto Rico, il est accusé de détournement de fonds et mis en examen. Pour éviter le déshonneur, il met fin à ses jours.

                                                                                            CHERI

                                                                                              CHERI, Victor (Victor Cizos alias) (Auxerre/Yonne, 14 mars 1830 – Paris, 10 novembre 1882). Violoniste et chef d’orchestre français. Apprenant que l’Orchestre du Gymnase qu’il dirigeait était licencié, brusquement sans ressource et craignant d’être saisi, il se pend à un clou dans le salon de sa maison.

                                                                                              CHILDRESS

                                                                                                CHILDRESS, George Campbell (Nashville/Tennessee, 8 juin 1804 – Texas, 6 octobre 1841). Juriste et homme politique américain, principal auteur de la « Déclaration d’Indépendance du Texas » en 1836. Son cabinet d’avocat ne marchant pas, il s’éventre dans son bureau avec un couteau Bowie.

                                                                                                CHIRNSIDE

                                                                                                  CHIRNSIDE, Thomas (Berwickshire/Ecosse, 1815 – Victoria, 1887). Pasteur australien d’origine écossaise, il débarque en Australie en 1839 et jouera un rôle prépondérant dans le développement de la ville de Melbourne.

                                                                                                  CHOISEUL-PRASLIN

                                                                                                    CHOISEUL-PRASLIN, Charles Laure Hugues, duc de (Paris, 29 juin 1805 – Paris, 24 août 1847). Aristocrate et homme politique français, pair de France et député en 1837. Ulcéré par son épouse, Fanny Sébastiani della Porta, il l’assassine à coups de couteau le 17 août 1847 en faisant croire à un crime de rôdeur. Rapidement soupçonné, arrêté et écroué, devant l’ampleur du scandale, il s’empoisonne à l’arsenic dans sa cellule du Palais du Luxembourg.

                                                                                                    CHRISTOPHE

                                                                                                      CHRISTOPHE, Henry (Île de la Grenade/Antilles, 6 octobre 1757 ou 1767 – Port-au-Prince/Haïti, 8 octobre 1820). Général indépendantiste et homme politique haïtien. Cet ancien esclave devient général en chef de l’armée haïtienne en 1805 puis Président de la partie nord en 1806, il se proclame roi – Henry 1er – en 1811. Mais sa capitale s’étant soulevée, il est trahi par ses chevau-légers et se tire une balle de pistolet – en or selon la tradition – en plein cœur dans son palais de Sans-Souci.

                                                                                                      CHRISTY

                                                                                                        CHRISTY, Edwin Pearce (Philadelphie/Pennsylvanie, 1815 – New York, 21 mai 1862). Musicien américain, joueur de banjo et fondateur des Christy Minstrels. Il saute du deuxième étage de son immeuble.

                                                                                                        CITROËN

                                                                                                          CITROËN, Louis Bernard (Amsterdam, 1842 – Paris, 14 septembre 1884). Diamantaire hollandais, père d’André Gustave Citroën, le fondateur de la marque automobile homonyme. Il se défenestre.

                                                                                                          CLAVAUD

                                                                                                            CLAVAUD, Armand (Blanzanc/Charente, 10 avril 1828 – Bordeaux/Gironde, 1er décembre 1890). Botaniste français conservateur de la bibliothèque du Jardin des Plantes de Bordeaux, ami et initiateur du peintre Odilon Redon qui, après son suicide pour un amour malheureux, lui dédiera en 1891 son album « Songes ».

                                                                                                            COCKE

                                                                                                              COCKE, Philip St George (Fluvanna County/Virginie, 17 avril 1809 – Powhatan County/Virginie, 26 décembre 1861). Général de brigade confédéré américain, il participe aux batailles victorieuses de Blackburn’s Ford et de Bull Run. Epuisé, il rentre en permission chez lui, tombe en dépression et se tire une balle dans la tête, le lendemain de la Noël.

                                                                                                              COCTEAU

                                                                                                                COCTEAU, Georges (1842 – Maisons-Laffitte/Yvelines, 5 avril 1898). Avocat et rentier français, il épouse Eugénie Lecomte en 1875, dont leur naîtra en 1889, un fils, Jean, le futur écrivain, dessinateur et cinéaste. Jean a neuf ans lorsque son père se tire une balle dans la tête, couché dans son lit. La veille, suite à une longue conversation avec son petit-neveu, George Durand-Viel, il avait semblé préoccupé par les fluctuations de la bourse.

                                                                                                                COEURDEROY

                                                                                                                  COEURDEROY, Ernest (Avallon/Bourgogne, 22 janvier 1825 – Canton de Genève, 25 octobre 1862). Ecrivain anarchiste français, défenseur du suicide. Il s’ouvre les veines.

                                                                                                                  COLTON

                                                                                                                    COLTON, Charles Caleb (Angleterre, 1780 – Paris, 1832). Pasteur anglican, écrivain et collectionneur de peintures anglais. Excentrique et endetté, il part aux Etats-Unis puis s’installe à Paris où il se suicide avant de devoir être opéré.

                                                                                                                    CUSTER

                                                                                                                      CUSTER, George Armstrong (New Rumley/Ohio, 5 décembre 1839 – Little Big Horn/Montana, 25 juin 1876). Général de cavalerie américain. Encerclé et décimé avec son régiment, le 7ème de cavalerie, par une coalition d’indiens Sioux, Cheyenne et Arapaho menée par Crazy Horse, une tradition veut qu’il se soit tiré la dernière balle de son colt avant d’être criblé de flèches.

                                                                                                                      DANENHOWER

                                                                                                                        DANENHOWER, John Wilson (Chicago/Illinois, 30 septembre 1849 – Annapolis/Maryland, 20 avril 1887). Explorateur et officier naval américain. Il accompagne en 1879 l’expédition du commandant George W. De Long, à bord du U.S.S. Jeannette, qui souhaitait découvrir un passage au Nord-Est pour atteindre le pôle Nord. Le navire est pris dans les glaces en juin 1881, Danenhower partit chercher de l’aide et fut secouru en septembre tandis que De Long mourrait de faim en octobre. Il ne rentra aux Etats-Unis qu’en mai 1882. Fortement diminué, il accepta un poste à l’académie navale d’Annapolis et c’est là qu’il s’y tua.

                                                                                                                        DAVEZAC

                                                                                                                          DAVEZAC, Jacquette-Célestine (Sarniguet/Midi-Pyrénées, 19 mai 1821 – Montevideo/Uruguay, 9 décembre 1847). Cette jeune française épouse, enceinte, le 1er février 1846, François Ducasse, commis-chancelier au consulat de France à Montevideo et accouche le 4 avril suivant d’Isidore Ducasse, futur Comte de Lautréamont. Elle se suicide un an plus tard.

                                                                                                                          DAYES

                                                                                                                            DAYES, Edward (Londres, 6 août 1763 – Londres, fin mai 1804) Peintre, aquarelliste et graveur à la manière noire britannique.

                                                                                                                            DEBUSSI

                                                                                                                              DEBUSSI, Pierre (1865 – Paris, 30 avril 1893). Ce jeune Français sera le premier à se jeter du haut de la Tour Eiffel, que l’on avait inaugurée en 1889.

                                                                                                                              DEMAR

                                                                                                                                DEMAR ou D’EYMARD, Claire ou Emilie (Orléans/Val de Loire, 1799 ? – Paris, 3 août 1833). Journaliste, écrivaine et féministe française membre du mouvement saint-simonien. Critiquée, dénuée de tout et désespérée d’être entendue, elle passe un pacte de suicide avec son amant Charles Perret-Desessarts. Après avoir écrit ses dernières volontés, elle se couche sur le lit, où ils s’empoisonnent.

                                                                                                                                DES BRUSLYS

                                                                                                                                  DES BRUSLYS, Nicolas Jean Ernault de Rignac (Brive-la-Gaillarde/Corrèze, 7 août 1757 – Saint-Denis/La Réunion, 25 septembre 1809). Général de brigade français, nommé gouverneur de l’île de la Réunion en 1806. En 1809, attaqué et menacé par les troupes anglaises, il écrit son testament puis, d’après les indices, il se suicide de trois manières, il essaye d’abord – sans succès – de se percer de son sabre, il s’accroche ensuite une gargousse de poudre autour du cou mais elle fait long feu, le brûlant atrocement au visage, fou de douleur, il se tranche alors la gorge d’un coup de rasoir.

                                                                                                                                  DINESEN

                                                                                                                                    DINESEN, Wilhelm (Château de Katholm, 19 décembre 1845 – Copenhague, 28 mars 1895). Officier, voyageur, écrivain (sous le nom de Boganis) et parlementaire danois, marié avec Ingeborg Westenholz, il est le père de la romancière Karen Blixen. Rongé par la syphilis, délaissé par sa famille, il se pend dans son appartement.

                                                                                                                                    DOUGLAS

                                                                                                                                      DOUGLAS, Francis Archibald, Vicomte Drumlanrig (Comté de Dumfries/Ecosse, 3 février 1867 – Ecosse, 19 octobre 1894). Aristocrate écossais, fils aîné du Marquis de Queensberry et frère de Lord Alfred, l’amant d’Oscar Wilde. Lui-même étant le secrétaire très intime de Lord Rosebery, ministre des Affaires étrangères puis Premier ministre en 1894. Lorsque le scandale éclate, il se tue avec son fusil lors d’une partie de chasse.

                                                                                                                                      DUMOULIN

                                                                                                                                        DUMOULIN, Paul (Paris, 18 septembre 1827 – Paris, 5 juillet 1859) Peintre et caricaturiste français, il travaillera pour le « Gaulois » dont il dessinera la bande-titre en 1858. Accablé de soucis familiaux et financiers, il s’asphyxie avec son poêle à charbon le soir du 4 juillet mais ne décède que le lendemain.

                                                                                                                                        DUVEYRIER

                                                                                                                                          DUVEYRIER, Henri (Paris, 28 février 1840 – Sèvre/Île-de-France, 25 avril 1892). Voyageur et géographe français, il explorera principalement le Sahara, mais empêché d’y retourner suite aux attaques meurtrières des Touaregs hostiles aux expéditions françaises, il se tue de dépit.

                                                                                                                                          ELLICOTT

                                                                                                                                            ELLICOTT, Joseph (Bucks County/Pennsylvanie, 1er novembre 1760 – New York, 19 août 1826). Juriste, politicien et urbaniste quaker américain. Souffrant de troubles mentaux, sa famille le fait interner dans un asile d’aliénés, où il se pend.

                                                                                                                                            ENGEL

                                                                                                                                              ENGEL, Adolphe Charles Maximilien (Courtrai/Flandre-Occidentale, 24 décembre, 1801 – Gand/Flandre Orientale, 24 août 1833). Peintre belge de paysages animaliers, il remporte en 1832 le prix du paysage au salon de Gand mais l’année suivante dans un accès de mélancolie, il met fin à ses jours.

                                                                                                                                              ESCOUSSE

                                                                                                                                                ESCOUSSE, Victor (Paris, 1813 – Paris, 19 février 1832). Dramaturge français et « nègre » d’Alexandre Dumas. Ereinté par la critique pour sa deuxième pièce de théâtre Pierre III, écrite avec son ami Auguste Lebras et jouée le 28 décembre 1831, il décide de s’asphyxier avec ce dernier. Ayant bourré le poêle à charbon, ils colmatèrent ensuite tous les orifices de la chambre. Il laissa ce mot désabusé : – « Escousse s’est tué parce qu’il ne se sentait pas à sa place ici-bas ».

                                                                                                                                                FAGAN

                                                                                                                                                  FAGAN, Robert (Londres, 1761 – Rome, 26 août 1816). Peintre portraitiste néo-classique anglais d’origine irlandaise. Il passera la majeure partie de sa vie en Italie, à Rome, Naples et en Sicile, où il collecte des antiquités gréco-romaines. Accablé par de graves problèmes financiers, il se jette dans le vide.

                                                                                                                                                  FARUFFINI

                                                                                                                                                    FARUFFINI, Federico (Sesto San Giovanni/Lombardie, 12 août 1833 – Pérouse/Ombrie, 15 décembre 1869). Peintre d’histoire et graveur italien. Instable, il travaillera à Pavie, Rome, Venise, Milan, Paris et Pérouse. En mauvaise santé mentale et physique, il met fin à ses jours.

                                                                                                                                                    FAUCHE-BOREL

                                                                                                                                                      FAUCHE-BOREL (Fauche, Louis dit) (Neufchâtel/Suisse, 12 avril 1762 – Neufchâtel, 4 septembre 1829). Imprimeur, franc-maçon devenu activiste royaliste contre-révolutionnaire français d’origine helvétique, il prendra contact dès 1795 avec Jean-Charles Pichegru. Découvrant sur le tard qu’il avait été habilement manipulé par la police secrète impériale de Fouché, il se défenestre de sa maison.

                                                                                                                                                      FITZCLARENCE

                                                                                                                                                        FITZCLARENCE, George Augustus Frederick, 1er Comte de Munster (Londres, 29 janvier 1794 – Londres, 20 mars 1842). Aristocrate, général et orientaliste britannique, fils illégitime du Duc de Clarence, futur William IV d’Angleterre et de sa maîtresse, l’actrice Dorothy Jordan. Souffrant d’un violent sentiment de persécution, il se tue avec le pistolet que lui avait offert le roi George IV.

                                                                                                                                                        FITZROY

                                                                                                                                                          FITZROY, Robert (Ampton Hall/Suffolk, 5 juillet 1805 – Londres, 30 avril 1865). Aristocrate, marin, météorologue et haut fonctionnaire britannique, il sera gouverneur général de la Nouvelle-Zélande de 1843 à 1848 où il n’arrivera pas à mater la rébellion maori. En 1864, retiré de la vie publique avec le titre de Vice-amiral, il tombe en dépression et comme son oncle, Robert Stewart, il se tranche la gorge d’un coup de rasoir.

                                                                                                                                                          FÖRSTER

                                                                                                                                                            FÖRSTER, Bernhard (Delizsch/Saxe, 31 mars 1843 – San Bernardino/Paraguay, 3 juin 1889). Propagandiste et essayiste antisémite allemand. Beau-frère de Friedrich Nietzsche, il fuit le « parasite du corps allemand » pour fonder une colonie aryenne « Nueva Germania » au Paraguay en 1888 mais l’expérience échoue et Förster avant de rembarquer pour l’Allemagne, s’empoisonne avec un cocktail de morphine et de strychnine à l’hôtel Del Largo.

                                                                                                                                                            FREEMAN

                                                                                                                                                              FREEMAN, Arthur (Liberman, Aaron Schmuel dit) (Lunna/Biélorussie, 1845 – Syracuse/New York, 8 novembre 1880). Ecrivain et activiste socialiste russe d’origine juive. Persécuté par la police tsariste, il émigre en 1877 à Vienne, où il édite Ha-Emet, un bulletin mensuel socialiste en hébreu puis il s’exile aux Etats-Unis, où il se tue pour une malheureuse histoire d’amour.

                                                                                                                                                              FUAD

                                                                                                                                                                FUAD, Besir (Constantinople, 1852 – Constantinople, 6 février 1887). Philosophe, traducteur (de Voltaire) et écrivain positiviste turc. Après avoir anesthésié localement son bras gauche et son cou, il se coupe l’artère du bras et la carotide mais il en profite néanmoins pour noter les résultats physiologiques de la perte progressive du sang.

                                                                                                                                                                GANIVET

                                                                                                                                                                  GANIVET, Angel (Grenade/Andalousie, 1865 – Riga/Lettonie, 29 novembre 1898). Diplomate, écrivain et essayiste espagnol. Après la suppression du consulat d’Helsinki, il est nommé vice-consul à Riga. Il se jette par deux fois dans les eaux glacées de la Dvina.

                                                                                                                                                                  GARCHINE

                                                                                                                                                                    GARCHINE, Vsevolod Mikhaïlovich (Priyatnaïa Dolina/Ukraine, 14 février 1855 – Saint-Pétersbourg, 31 mars 1888). Nouvelliste mélancolique russe. À sept ans, il avait assisté au suicide de son père, un officier du Tsar. Atteint de troubles mentaux, peu après son trente-troisième anniversaire, il saute du palier du cinquième étage dans la cage d’escalier de son immeuble, mais il ne succombe que le 5 avril.

                                                                                                                                                                    GIFFARD

                                                                                                                                                                      GIFFARD, Henri (Henry-Jacques) (Paris, 8 février 1825 – Paris, 15 avril 1882). Ingénieur et aéronaute français, il pilote en 1852, le premier dirigeable propulsé par une hélice. Il avait été, juste avant son suicide, le légataire des inventions de Alphone Pénaud. Atteint de cécité, avant de s’asphyxier au chloroforme, il lègue toutes ses inventions à l’état français.

                                                                                                                                                                      GILLE

                                                                                                                                                                        GILLE, Charles (1806 ou 1820 – Paris, 1856). Chansonnier et révolutionnaire français poursuivi et emprisonné pour ses textes subversifs chantés dans les goguettes parisiennes, qui seront interdites par Napoléon III en 1851. Le poète ouvrier se pend dans sa chambre.

                                                                                                                                                                        GOGOL

                                                                                                                                                                          GOGOL, Nicolas Vassilièvitch (Sorotchintsy/Ukraine, 19 mars 1809 – Moscou, 21 février 1852). Romancier et dramaturge russe. Atteint de mélancolie aiguë, dans un moment de délire, il brûle, début février 1852, la totalité de ses manuscrits inédits puis il se laisse mourir de faim.

                                                                                                                                                                          GORDON

                                                                                                                                                                            GORDON, Adam Lindsay (Les Açores, 19 octobre 1833 – Mount Gambier/Australie du Sud, 24 juin 1870). Poète australien et cavalier émérite d’origine écossaise. Devenu joueur et buveur, il dilapide sa fortune et sa femme le quitte. Incapable de payer son dernier recueil de poèmes, il se tire un coup de revolver dans la tête.

                                                                                                                                                                            GOTTLIEB

                                                                                                                                                                              GOTTLIEB, Maurycy (Moshé dit) (Drohobycz/Galice, 1856 – Cracovie/Pologne, 1879). Peintre juif polonais inspiré par le monde judaïque, il peindra notamment « Uriel Da Costa et Judith ». Mais parce que la jeune Laura Rosenfeld lui préfère un banquier, de chagrin d’amour, il contourne l’interdit mosaïque du suicide en s’exposant délibérément aux intempéries hivernales et succombe à un refroidissement.

                                                                                                                                                                              GRANSON

                                                                                                                                                                                GRANSON, Athanase (? – Alençon/Normandie, juin 1816). Obscur poète français, il deviendra un des personnages de la Comédie Humaine de Balzac. Lesté de pierres, il se noie dans la Sarthe, suite à un chagrin d’amour.

                                                                                                                                                                                GRINEVITSKY

                                                                                                                                                                                  GRINEVITSKY, Ignace (? – Saint-Pétersbourg, 13 mars 1881). Etudiant nihiliste russe, membre du mouvement anarchiste Narodnaia Volia, il participe à l’attentat contre le Tsar Alexandre II. Celui-ci ayant échappé à la première bombe, s’approcha du jeune homme et l’apostropha : – « C’est toi qui a fait cela ? C’est malin ». Grinevitsky fit alors exploser la seconde bombe qui devait les tuer tous les deux.

                                                                                                                                                                                  GROS

                                                                                                                                                                                    GROS, Antoine-Jean, Baron (Paris, 16 mars 1771 – Bas-Meudon, 26 juillet 1835). Peintre classique d’histoire français, disciple préféré de Jacques Louis David et peintre favori de Napoléon Bonaparte. Souffrant de dérèglements psychiques et de tourments domestiques, déserté au profit des Romantiques et suite à de mauvaises critiques, il se noie dans la Seine.

                                                                                                                                                                                    GUIEYSSE

                                                                                                                                                                                      GUIEYSSE, Georges (1er janvier 1869 – Paris, 17 mai 1889). Essayiste français, élève de Ferdinand de Saussure, coauteur avec Marcel Schwob d’une Etude sur l’argot français achevée en mai 1889, quelques jours plus tard alors que l’ouvrage est encore sous presse, il met fin à ses jours.

                                                                                                                                                                                      GÜNDERODE

                                                                                                                                                                                        GÜNDERODE, Karoline Von (Karlsruhe/Bade-Wurtemberg, 11 février 1780 – Winkel/Rhénanie, 26 juillet 1806). Poétesse romantique allemande, maîtresse du philologue Georg Friedrich Creuzer; lorsqu’il l’abandonna, de désespoir, comme Lucrèce, elle se perça le cœur d’un coup de stylet à manche d’argent sur la berge et tomba dans le Rhin, où on repêchât son corps le lendemain.

                                                                                                                                                                                        HAAPOJA

                                                                                                                                                                                          HAAPOJA, Matti Heikinpoika (Isokyrö, 16 septembre 1845 – Prison de Turku, 8 janvier 1895). Tueur en série et voleur finlandais, dont le nombre exact de victimes demeure incertain, il aurait confessé dix-huit meurtres mais sans pouvoir en apporter la preuve. Condamné à la prison à perpétuité le 10 octobre 1894, il essaye en vain de se poignarder, mais réussit l’année suivante à se pendre dans sa cellule.

                                                                                                                                                                                          HABSBOURG

                                                                                                                                                                                            HABSBOURG, Rodolphe de (Vienne, 21 août 1858 – Mayerling/Vienne, 30 janvier 1889). Archiduc d’Autriche, fils unique de l’empereur François-Joseph. Sa liaison avec la baronne Marie Vetsera se révélant impossible, les amants malheureux passent un pacte de suicide dans le pavillon de chasse du palais. Rodolphe tue d’abord sa jeune maîtresse avant de se tirer, longtemps plus tard, un coup de revolver dans la tempe.

                                                                                                                                                                                            HARDEN-HICKEY

                                                                                                                                                                                              HARDEN-HICKEY, James (San Francisco/Californie, 8 décembre 1854 – El Paso/Texas, 9 février 1898). Journaliste, essayiste et aventurier américain. C’est en tant que « Baron du Saint Empire romain par commandement du Saint Pontife » qu’il s’autoproclame, lors d’une halte en croisière, « James 1er Prince de Trinidad » en 1894. En 1895, il publie « Les esthétiques du suicide » où il dénombre quatre-vingt huit poisons et cinquante et un instruments pouvant servir à un tel acte. Il choisit pour lui-même l’overdose de morphine dans un hôtel texan.

                                                                                                                                                                                              HAYDON

                                                                                                                                                                                                HAYDON, Benjamin Robert (Plymouth, 26 janvier 1786 – Londres, 22 juin 1846). Peintre d’histoire anglais. Perpétuellement endetté et, sa dernière exposition n’ayant connu aucun succès, il écrit : « Je ne peux m’accrocher plus longtemps à ce dur chemin » avant de se tirer un coup de pistolet.

                                                                                                                                                                                                HEIHACHIRÔ

                                                                                                                                                                                                  HEIHACHIRÔ, Oshio (1793 – Osaka, 1837). Philosophe et fonctionnaire japonais. Préfet de police d’Osaka, il prend parti pour les paysans décimés par quatre ans de famine et entre en rébellion contre le pouvoir central. Mis en échec, ses partisans arrêtés et exécutés, il se fait seppuku.

                                                                                                                                                                                                  HELLYER

                                                                                                                                                                                                    HELLYER, Henry (Portchester/Hampshire, 1790 – Circular Head/Tasmanie, 9 septembre 1832). Explorateur anglais engagé comme géomètre expert en 1825 au service de la compagnie maritime Van Diemens, il sera l’un des premiers à visiter le nord-ouest de la Tasmanie et le premier à escalader Cradle Mountain en 1831. D’un caractère hyper sensible, il met fin à ses jours par balle, sans raison connue.

                                                                                                                                                                                                    HENRY

                                                                                                                                                                                                      HENRY, Hubert (Pogny/Marne, 1846 – Prison du Mont-Valérien/Paris, 31 août 1898). Lieutenant-colonel français, il est l’auteur de la lettre forgée qui accuse le capitaine Alfred Dreyfus de trahison au profit de l’Allemagne et qui va déclencher la fameuse « Affaire ». Démasqué et ayant avoué, il est aussitôt arrêté le 30 août mais le lendemain, il se tranche la gorge avec un rasoir opportunément abandonné dans sa cellule.

                                                                                                                                                                                                      HIRZEL

                                                                                                                                                                                                        HIRZEL, Bernhard (Zurich, 12 août 1807 – Paris, 6 juin 1847). Théologien suisse versé en religions orientales. En 1845, il obtient une chaire à l’université de Zurich, mais aussitôt compromis dans une fraude financière, il s’exile à Paris, où il s’empoisonne.

                                                                                                                                                                                                        HONG XIUQUAN

                                                                                                                                                                                                          HONG XIUQUAN (Fuyuarshui, 10 janvier 1812 – T’ien-Ching, 1er juin 1864). Leader mystique chinois d’origine Hakka converti au christianisme. Il mène une sanglante rébellion – elle coûtera la vie à vingt millions de personnes – contre les autorités impériales de 1851 jusqu’à sa mort. Ayant établi le Royaume céleste de Taiping, il s’en proclame roi. Après l’écrasement de ses troupes à la bataille de Nankin, il comprend que tout est fini et s’empoisonne.

                                                                                                                                                                                                          Get 30% off your first purchase

                                                                                                                                                                                                          X