Aller au contenu

Guerres

ABID

    ABID, Saïd (Algérie ? – Blida, 16 décembre 1967). Colonel algérien, chef de la première région militaire. Il se serait officiellement tué avec son arme de service dans son bureau après avoir refusé, par téléphone, à Houari Boumediene d’engager ses unités contre celles des putschistes qui marchaient sur Blida. Il n’y a pas eu d’autopsie et la lettre d’adieu qu’il aurait laissée ne fut jamais exhibée. (Suicide contestable)

    AISCHEH

      AISCHEH (Bactriane ? – Babylone, ca 650-648 BC). Courtisane bactrienne du prince assyrien Sardanapale. Assiégé dans son palais, Sardanapale décida de sacrifier tous les siens avant d’y faire bouter le feu mais Aischeh ne voulut pas souffrir qu’un esclave lui donnât la mort et préféra se pendre elle-même à l’une des colonnes de la grande salle.

      ALBRECHT

        ALBRECHT, Bertie (Wild, Berthe dite) (Marseille/Provence, 15 février 1893 – Prison de Fresnes/Paris, 31 mai 1943). Résistante française, membre du mouvement Combat, arrêtée et torturée par la Gestapo, elle choisit de se pendre dans sa cellule pour ne pas parler.

        ALCETAS

          ALCETAS (? – Termessos/Monts Taurus, 320 BC). Général macédonien, au service d’Alexandre le Grand lors de son expédition indienne. Durant les guerres de succession, vaincu par Ptolémée et ses alliés à la bataille de Pisidia en 320 BC, il se réfugie à Termessos mais sur le point d’être livré à ses ennemis, il se jette sur son glaive.

          ALEXANDRE

            ALEXANDRE (? – 220 BC). Satrape grec de Perse, frère de Molon avec qui il complote contre leur souverain, Antiochus III. Mais désertés par leurs troupes, les deux frères se donnent la mort avec les autres chefs de la conjuration afin de ne pas tomber entre les mains du roi.

            ALPERS

              ALPERS, Fritz (Friedrich Ludwig Herbert Alpers dit) (Sonnenberg/Brandebourg, 25 mars 1901 – Mons/Hainaut, 3 septembre 1944). Homme politique nazi allemand, il adhère au NSDAP en 1929 et membre de la SS en 1932. Nommé par Hermann Goering en 1937, secrétaire d’État aux Eaux et Forêts du Brunswick. En 1944, engagé volontaire contre l’offensive alliée à la frontière franco-belge, blessé, il se tue par balle avant d’être capturé.

              ALTMANN

                ALTMANN, Lotte (Breslau/Silésie, 20 juin 1908 – Pétropolis/Brésil, 22 février 1942). Secrétaire britannique d’origine juive de l’écrivain Stefan Zweig en 1934, elle l’épouse en 1939 à Bath. Réfugiés au Brésil, à l’invitation du Président Vargas, mais désespérés par la situation mondiale, ils passent un pacte de suicide et s’empoisonnent ensemble dans leur chambre. Une photo les montre enlacés dans la mort.

                AMAKASU

                  AMAKASU, Masahiko (Yamagata, 26 janvier 1891 – Japon, 20 août 1945). Officier supérieur japonais à la tête en 1939 de l’Association du Film Mandchou, un instrument de propagande destiné à justifier la mainmise politico-militaire japonaise sur la Mandchourie chinoise. Lorsque celle-ci tombe aux mains des troupes soviétiques en août 1945, il s’empoisonne au cyanure.

                  ANAMI

                    ANAMI, Korechica (Taketa/Oîta, 21 février 1887 – Tokyo, 15 août 1945). Général et homme politique japonais. En tant que ministre de la Guerre, et sur ordre de l’empereur, il signe la reddition de son pays le 14 août 1945, le lendemain, à l’aube, il accomplit le seppuku.

                    ANDERSON

                      ANDERSON, Benjamin (Louisville/Kentucky, 1836 – Cincinnati/Ohio, 19 février 1865). Soldat confédéré américain, arrêté pour espionnage par les Nordistes, il se tire une balle de pistolet dans la tête, dans sa cellule, mais ne meurt que le 21 février.

                      ANGERN

                        ANGERN, Günther (Kolberg/Poméranie, 5 mars 1893 – Stalingrad/Russie, 2 février 1943). Lieutenant général allemand commandant une division de chars panzers durant la bataille de Stalingrad. Cerné, il se tue avec son arme à feu le jour de la reddition allemande.

                        ANIELEWICZ

                          ANIELEWICZ, Mordechaï (Wyszkow, 1919 – Varsovie, 8 mai 1943) Commandant militaire juif polonais de l’« Organisation Juive de Combat » lors de l’insurrection du ghetto de Varsovie, qui démarre le 19 avril 1943. Décimés et cernés par les Allemands, et connaissant l’issue de sa reddition, avec sa compagne, Mira Fuchrer et l’état-major, dont Jurek Wilner, il préfère se tuer d’un coup de revolver dans son bunker, rue Mila.

                          ANTOKU

                            ANTOKU, Tokihito (Japon, 22 décembre 1178 – Dan No Ura, 25 avril 1185). 81e empereur du Japon issu du clan Taira, vaincu à la bataille navale de Dan No Ura par le clan Minamoto. Sa grand-mère saute dans la mer avec lui, ils sont suivis par la totalité des membres du clan Taira.

                            ARBOGAST

                              ARBOGAST (Gaule – Aquilée, 6 septembre 394). Général franc païen au service de l’Empereur romain d’occident Valentinien II puis de l’usurpateur Eugène. Vaincu par les armées de Théodose 1er sur la rivière Frigidus près d’Aquilée, il se jette sur son glaive à l’issue de la défaite.

                              AVANTIBAI

                                AVANTIBAI, Rani (? – Ramgarh/Jharkhand, 20 mars 1858). Maharani indienne, épouse du Maharadjah Vidramatya Singh régnant sur le royaume du Ramgarh. Lorsqu’il décède, les Anglais annexent le territoire. En 1857, ulcérée, Avantibai lève une petite troupe armée pour reconquérir ses droits mais au bout de quelques mois, sur le point d’être vaincue, elle se jette sur son sabre.

                                BACHMAYER

                                  BACHMAYER, Georg (Fridolfing/Bavière, 12 mai 1913 – Mauthausen/Autriche, 8 mai 1945). Capitaine SS allemand, commandant du camp de concentration de Mauthausen à partir de 1941, dans lequel périront plus de cent mille déportés. A la veille de la libération du camp par les troupes américaines, il tue toute sa famille avant de se suicider avec son revolver.

                                  BACKE

                                    BACKE, Herbert (Batoumi/Géorgie russe, 1er mai 1896 – Prison de Nuremberg, 6 avril 1947). Homme politique nazi allemand. Ministre intérimaire du Ravitaillement sous le IIIe Reich. Arrêté par les Alliés et poursuivi pour crimes de guerre, il se pend dans sa cellule avant l’issue du procès.

                                    BALLIN

                                      BALLIN, Albert (Hambourg, 15 août 1857 – Hambourg, 9 novembre 1918). Homme d’affaires allemand, créateur et directeur de la Ligne Hambourg – New York et inventeur des croisières maritimes. A la fin de la Première Guerre mondiale, craignant que sa flottille soit donnée en gage aux vainqueurs, deux jours avant la signature de l’armistice, il prend une overdose de somnifères.

                                      BARA

                                        BARA, Joseph (Fontainebleau/Île-de-France, 30 juillet 1780 – Près de Cholet/Vendée, 7 décembre 1793). Jeune héros de la Révolution française, engagé volontaire comme tambour dans le 8ème régiment des Hussards. Pris à partie par une troupe de Chouans et sommé de prononcer « Vive le roi ! », il préfère crier « Vive la République » avant de tomber sous les balles. C’est Robespierre qui embellira l’histoire jusqu’au culte et Jacques-Louis David qui le peindra mourant.

                                        BÄRENFÄNGER

                                          BÄRENFÄNGER, Erich (Menden/Westphalie, 12 janvier 1915 – Berlin, 2 mai 1945). Officier nazi allemand, nommé par Adolf Hitler, Général Major de la Wehrmacht, lors de la bataille de Berlin en avril 1945 et chargé de la défense des secteurs A et B. Submergé par les troupes soviétiques, il se donne la mort avec son épouse en croquant du cyanure.

                                          BASCH

                                            BASCH, Andor (Budapest, 19 mai 1885 – Budapest, 24 juin 1944) Peintre et dessinateur impressionniste hongrois. Il vécut à Paris de 1925 à 1931 où il étudia à l’Académie Julian. En 1944, les  Allemands envahissent le Hongrie et à partir de la mi-mai 1944 raflent et déportent en masse les Juifs hongrois à Auschwitz pour les gazer ; Basch anticipe en préfèrant alors mettre fin à ses jours.

                                            BAWADI

                                              BAWADI, Abdel Rahman (Palestine, 1986 – Beit Lahia/Gaza, 13 janvier 2009). Militant islamiste palestinien du Hamas. Durant l’offensive israélienne « Plomb durci » contre la bande de Gaza, il fait irruption dans une maison occupée par des soldats de Tsahal et se fait sauter, tuant douze militaires et en blessant huit.

                                              BECK

                                                BECK, Ludwig (Wiesbaden/Hesse, 29 juin 1880 – Berlin, 20 juillet 1944). Général allemand, compromis dans le complot manqué contre Adolf Hitler le 20 juillet 1944. Dès qu’il apprend la mauvaise nouvelle, il se tire deux balles dans la tête avec son revolver mais trop nerveux, il n’est que blessé, c’est son ordonnance qui doit lui donner le coup de grâce.

                                                BENJAMIN

                                                  BENJAMIN, Walter (Berlin, 15 juillet 1892 – Port-Bou/Catalogne, 27 septembre 1940). Philosophe et écrivain juif allemand. Il connaît une première tentation de suicide à Nice en 1932. En 1940, fuyant le nazisme, déchu de sa nationalité allemande, il se réfugie dans le sud de la France mais à la suite de tracasseries douanières à la frontière espagnole et craignant d’être livré à la Gestapo, il s’affole et s’administre une overdose de morphine dans sa chambre de l’hôtel Francia.

                                                  BERGER

                                                    BERGER, Hans (Neuses/Thuringe, 21 mai 1873 – Iena/Thuringe, 1er juin 1941). Physicien allemand, inventeur de l’électroencéphalogramme. Profondément perturbé par la guerre et le régime nazi, il se pend dans sa clinique.

                                                    BERTHOMIEU

                                                      BERTHOMIEU, Louis (? – Perdiguera/Aragon, le 17 octobre 1936). Capitaine de l’armée française, un des anarchistes fondateurs du « Groupe International de la Colonne Durutti » avec lequel il combat les Franquistes en Espagne. Sur le point d’être submergé par les troupes coloniales maures, il se fait sauter à la dynamite plutôt que de se rendre.

                                                      BIERCE

                                                        BIERCE, Ambrose Gwinnet (Horse Cove Creek/Ohio, 24 juillet 1842 – Ojinaga/Mexique, 11 janvier 1914 ?). Ecrivain et journaliste américain. Son premier fils se suicide en 1899 et le second meurt ensuite d’alcoolisme. Il a septante ans révolus lorsqu’il part au Mexique, alors en pleine guerre civile, pour essayer de rencontrer Pancho Villa. Sa dernière lettre postée le 26 décembre 1913 conclut : « – Demain je pars vers un destin inconnu ». Vraisemblablement abattu par les rebelles lors de la bataille d’Ojinaga, Bierce aura tout fait pour rencontrer son destin et en finir avec la vie.

                                                        BIERKAMP

                                                          BIERKAMP, Walter (Hambourg, 17 décembre 1901 – Scharbeutz/Schleswig-Holstein, 15 mai 1945). Officier nazi allemand, général de brigade SS à la tête d’un Einsatzkommando responsable du massacre de quelque dix mille Juifs russes. Sur le point d’être arrêté par les Alliés, il se tue.

                                                          BINGEN

                                                            BINGEN, Jacques (Paris, 16 mars 1908 – Clermont-Ferrand/Auvergne, 12 mai 1944). Résistant français, délégué national du Général de Gaulle auprès de la Résistance intérieure française en août 1943. Trahi et sur le point d’être arrêté par la Gestapo en gare de Clermont-Ferrand, il croque sa capsule de cyanure. Son corps ne fut jamais retrouvé.

                                                            BÖHME

                                                              BÖHME, Franz Friedrich (Zeltweg/Autriche, 15 avril 1885 – Prison de Nuremberg, 29 mai 1947). Général allemand de la Wehrmacht d’origine autrichienne. Gouverneur militaire de la Serbie en 1941, il ordonne, par représailles, le 21 octobre 1941, le massacre des habitants de Kragujevac, qui fera environ cinq mille victimes. Arrêté par les Alliées en Norvège en 1945, il réussit à se jeter du quatrième étage de la prison de Nuremberg avant l’issue de son procès pour crimes de guerre.

                                                              BOLENDER

                                                                BOLENDER, Kurt Heinz (Duisburg/Rhénanie, 21 mai 1912 – Prison de Hagen/Rhénanie, 10 octobre 1966). Officier nazi allemand, SS oberscharführer, il s’occupe du gazage des Juifs et des Gitans au camp d’extermination de Sobibor en janvier 1942, puis il est transféré en septembre au camp de Treblinka. Reconnu et arrêté en 1961, il se pend dans sa cellule avant la fin de son procès.

                                                                BONNIER

                                                                  BONNIER, Claude (Paris, 4 novembre 1897 – Prison de Bordeaux/Gironde, 10 février 1944). Officier et résistant français dans l’OCM (« Organisation Civile et Militaire »), dont il sera le Délégué militaire de la région Aquitaine. Dénoncé et arrêté par la Gestapo le 9 février 1944, pour éviter de parler, il croque une capsule de cyanure dans sa cellule.

                                                                  BORMANN

                                                                    BORMANN, Martin (Halberstadt/Saxe, 17 juin 1900 – Berlin, 2 mai 1945). Homme politique allemand, un des plus hauts dignitaires du régime nazi et l’un des derniers fidèles d’Adolf Hitler. Ne voulant pas tomber aux mains des Russes, il se serait empoisonné au cyanure, peu après avoir quitté le bunker sous la Chancellerie. Les Soviétiques cacheront sa fin jusqu’en 1972, date à laquelle, suite à des travaux de voirie, on découvre un squelette et bien que son dentiste ait reconnu son bridge et que le test ADN ait été concluant en 1998, on évoque toujours sa fuite au Paraguay où il aurait été vu, habillé en prêtre, à diverses reprises dans les années 60’. (Suicide contestable)

                                                                    BORSODY

                                                                      BORSODY, Laszlo (Blum dit) (Farmos/Pest, 6 septembre 1878 – Budapest, 25 janvier 1939). Maître escrimeur et officier hongrois d’origine juive. Au début de la Seconde Guerre Mondiale, suite aux persécutions antisémites et bien que s’étant converti au catholicisme, craignant d’être raflé et déporté, il se tue d’une balle de revolver.

                                                                      BOUDICCA

                                                                        BOUDICCA (ou BOADICEA) (? – Atherstone/Warwickshire, 61). Cheftaine celtique, elle mène la lutte contre les envahisseurs romains en coalisant les tribus bretonnes, mais elle est vaincue par les légions de Suetonius Paullinus à Manduessedum (actuelle Atherstone). Elle s’empoisonne, avec ses deux filles, à l’issue de la bataille pour éviter d’être capturée.

                                                                        BOUHLER

                                                                          BOUHLER, Philipp (Munich/Bavière, 11 septembre 1899 – Dachau/Bavière, 19 mai 1945). Dignitaire nazi allemand et membre de la SS, nommé en 1934 à la tête de la Chancellerie du Führer. Il sera également un des responsables du programme d’euthanasie baptisé « Action T4 » chargé d’éliminer les handicapés mentaux et physiques de 1939 à 1941. Arrêté par les Américains et interné au camp de concentration de Dachau, il s’y suicide avec sa femme avec une pastille de cyanure.

                                                                          BRAAK

                                                                            BRAAK, Menno Ter (Eibergen/Gueldre, 1902 – La Haye, 14 mai 1940). Historien, écrivain et critique littéraire hollandais. Il se suicide le jour de la chute de Paris, l’armée allemande envahit son pays le lendemain.

                                                                            BRAAK

                                                                              BRAAK, Willem Ter (Fukken, Engelbertus dit) (Pays-Bas ? – Cambridge/Cambridgeshire, 1er avril 1941). Espion hollandais au service du IIIe Reich. Parachuté en Grande-Bretagne en 1940 où il se fait passer pour un journaliste résistant. Suspecté et à bout de ressources, il se tire une balle de revolver dans la tête à l’intérieur d’un abri antiaérien.

                                                                              BRAUN

                                                                                BRAUN, Eva Anna Paula (Munich/Bavière, 6 février 1912 – Berlin, 30 avril 1945). Maîtresse secrète puis épouse d’Adolf Hitler, le 29 avril 1945. Elle accepte le pacte de suicide avec son époux et s’empoisonne la première d’une capsule de cyanure dans le bunker cerné par les troupes russes. Les deux corps seront ensuite brûlés dans le jardin de la chancellerie du Reich.

                                                                                BRECHER

                                                                                  BRECHER, Gustav (Eichwald/Bohême, 5 février 1879 – Ostende/Flandre occidentale, mi-mai 1940) Compositeur et chef d’orchestre allemand, il dirige à l’Opéra de Leipzig à partir de 1897 mais en tant que Juif, il en est chassé par les nazis en 1933. Il s’exile à Leningrad puis à Prague qu’il quitte en 1938 pour se réfugier en Belgique. Celle-ci est envahie par les Allemands le 10 mai 1940 et pour ne pas tomber entre leurs mains, il passe un pacte de suicide par le poison avec son épouse Gertrud German.

                                                                                  BROSSOLETTE

                                                                                    BROSSOLETTE, Pierre (Paris, 25 juin 1903 – Paris, 22 mars 1944). Journaliste, homme politique, franc-maçon et résistant français. Arrêté près de Douarnenez par les Allemands en février 1942, transféré au siège de la Gestapo à Paris le 19 mars, il est torturé durant trois jours, profitant d’un moment d’inattention de ses geôliers, il se jette du sixième étage et succombe quelques heures plus tard à ses blessures à l’hôpital de la Salpêtrière.

                                                                                    BRUTUS

                                                                                      BRUTUS, Marcus Junius Caepio (Rome, 85 BC – Philippes/Macédoine, 23 octobre 42 BC). Général et sénateur romain. Il est l’un des assassins de Jules César en 44 BC. En fuite avec son ami et complice Cassius, il est vaincu à la seconde bataille de Philippes par Marc Antoine et Octave, abandonné par ses soldats et renonçant à fuir, il se jette sur son glaive. Apprenant la terrible nouvelle, son épouse Porcia se tua à son tour.

                                                                                      BUGATTI

                                                                                        BUGATTI, Rembrandt (Milan/Lombardie, 16 octobre 1884 – Paris, 8 janvier 1916). Sculpteur animalier italien, frère cadet du constructeur automobile. D’un naturel hypersensible, il ne supporte pas d’apprendre qu’à cause de la guerre, le Zoo d’Anvers a dû abattre de nombreux animaux, qui lui avaient servi de modèles, et il s’asphyxie au gaz d’éclairage dans son atelier à Montparnasse.

                                                                                        BUMKE

                                                                                          BUMKE, Erwin Konrad Eduard (Stolp/Poméranie, 7 juillet 1874 – Leipzig/Saxe, 20 avril 1945). Juriste nazi allemand, il est nommé en 1929 Président des tribunaux du Reich. Deux jours après la chute de Leipzig aux mains des Américains, il se tue.

                                                                                          BÜRCKEL

                                                                                            BÜRCKEL, Joseph (Lingenfeld/Rhénanie-Palatinat, 30 mars 1895 – Neustadt an der Weinstrasse/Rhénanie-Palatinat, 28 septembre 1944). Homme politique national-socialiste allemand, membre du parti nazi puis de la SS, Gauleiter de Vienne en 1939, il sera décoré de l’Ordre Germanique en 1944 mais deux mois après le complot manqué contre Hitler, le 28 juillet, il perd la confiance de ce dernier; il s’empoisonne avec son épouse mais il décédera officiellement d’une pneumonie.

                                                                                            BURGDORF

                                                                                              BURGDORF, Wilhelm (Fürstenwalde/Brandebourg, 15 février 1895 – Berlin, 2 mai 1945). Général d’infanterie allemand, il avait été chargé de contraindre en 1944, le maréchal Rommel au suicide. Signataire avec Goebbels, Bormann et Krebs du testament politique de Hitler. Il se tire une balle dans la tête peu avant la prise du bunker par les Soviétiques.

                                                                                              CAVALLERO

                                                                                                CAVALLERO, Ugo (Piémont, 20 septembre 1880 – Rome, 13 septembre 1943). Général et homme politique fasciste italien. Traître pour le maréchal Badoglio et suspecté de mener double jeu par les Allemands, il ne lui reste plus qu’à se tirer une balle dans la tête.

                                                                                                CHÔ

                                                                                                  CHÔ ou TSJO, Isamu, (Fukuoka, 19 janvier 1895 – Okinawa, 22 juin 1945). Chef d’état-major japonais, aide de camp du Lieutenant Général Ushijima lors de la bataille d’Okinawa. Au lendemain de la chute de l’île, il assiste son supérieur à faire seppuku en lui tranchant la tête, avant de le faire à son tour.

                                                                                                  CHOLLET

                                                                                                    CHOLLET, Raoul (Hopiteau de Marsais/Charente, 28 juin 1905 – Prison de Reims/Champagne, 8 décembre 1943). Photographe de presse et résistant communiste français, capitaine FTPF en 1942, il est arrêté en 1943 par la Gestapo. Pour ne pas parler sous la torture, il croque sa capsule de cyanure.

                                                                                                    CHONGZHEN

                                                                                                      CHONGZHEN ou TSONG-CHING, Zhu Yujian (Chine, 6 février 1611 – Pékin, 25 avril 1644). Dernier empereur chinois de la Dynastie Ming, il régnera de 1628 à sa mort. Vaincu par les rebelles Mandchous, il réunit sa cour et les invite au suicide collectif : – « Puisque l’état meurt, je meurs aussi », suite à quoi, il se pend à un arbre sacré de la Cité interdite.

                                                                                                      CHRISTOPHE

                                                                                                        CHRISTOPHE, Henry (Île de la Grenade/Antilles, 6 octobre 1757 ou 1767 – Port-au-Prince/Haïti, 8 octobre 1820). Général indépendantiste et homme politique haïtien. Cet ancien esclave devient général en chef de l’armée haïtienne en 1805 puis Président de la partie nord en 1806, il se proclame roi – Henry 1er – en 1811. Mais sa capitale s’étant soulevée, il est trahi par ses chevau-légers et se tire une balle de pistolet – en or selon la tradition – en plein cœur dans son palais de Sans-Souci.

                                                                                                        CLEOPÂTRE VII

                                                                                                          CLEOPÂTRE VII (Alexandrie, 69 BC. – Alexandrie, 15 août 31 BC.). Reine d’Egypte, maîtresse de César puis de Marc Antoine. Vaincue par Octave à la bataille navale d’Actium le 2 septembre 30, Marc Antoine s’étant suicidé et n’espérant plus, à son âge, séduire Octave, elle se fait mordre par une vipère aspic, dissimulée dans un couffin. Ses deux servantes favorites, Iras et Charmion la suivront dans la mort.

                                                                                                          CLODIUS ALBINUS

                                                                                                            CLODIUS ALBINUS, Decimus Septimius (Hadrumète/actuelle Tunisie, entre 140 et 150 – Près de Lyon, 19 février 197). César de 193 à 196. Il se fait proclamer empereur romain par ses légions en janvier 197, usurpant la Gaule transalpine, l’Espagne et la Bretagne, mais il entre rapidement en conflit avec l’empereur Septime Sévère qui le défait au nord de Lyon. Il se jette sur son glaive plutôt que d’être capturé.

                                                                                                            CONTI

                                                                                                              CONTI, Leonardo (Lugano/Suisse, 24 août 1900 – Prison de Nuremberg, 6 octobre 1945). Médecin nazi allemand d’origine suisse, responsable du programme T-4 d’euthanasie sur les malades mentaux, il est promu général de la SS en 1944. Arrêté par les Alliés comme criminel de guerre, il se pend dans sa cellule avant l’issue du procès.

                                                                                                              CORIOLAN

                                                                                                                CORIOLAN (Caius Marcius Coriolanus dit) (Rome, ca 520 BC – Sud du Latium, ca 488 BC). Patricien romain, bien que vainqueur des Volsques en 493 BC, il n’obtient pas le consulat. De dépit, il se réfugie chez les Volsques et en 488, marche sur Rome, mais devant les suppliques de sa mère et de sa femme, il renonce et se retire en exil. Selon Plutarque, il est assassiné par ses alliés, mais selon Cicéron qui sera suivi par Beethoven, dans son ouverture symphonique « Coriolan » (1807), le héros se suicide avec son glaive après s’être laissé fléchir par ses proches.

                                                                                                                CRINIS

                                                                                                                  CRINIS, Max de (Ehrenhausen/Styrie, 29 mai 1889 – Stahnsdorf/Posdam, 2 mai 1945). Psychiatre et neurologue nazi autrichien, officier de la SS, il l’un des principaux responsables (avec Werner Heyde) du programme d’euthanasie des handicapés mentaux baptisé « Aktion T4 ». Il se suicide avant d’être arrêté comme criminel de guerre.

                                                                                                                  CROMWELL

                                                                                                                    CROMWELL, John Philip (Henry/Illinois, 11 septembre 1901 – Chuuk Lagoon/Micronésie, 19 novembre 1943) Capitaine de sous-marin américain, chef de la 43e division, il commande le USS Sculpin durant la seconde guerre mondiale. Lors d’un engagement avec la marine japonaise, il est forcé de faire surface, canonné, il fait évacuer l’équipage puis ordonne de saborder le submersible, choisissant de couler avec lui.

                                                                                                                    CUKIERMAN

                                                                                                                      CUKIERMAN, Josef (Zuckermann, Iosif dit) (Grodek/Galicie, 28 mars 1900 – Castres/Tarn, 18 novembre 1940). Champion d’échecs français d’origine juive polonaise. Il se défenestre au début de la Seconde Guerre Mondiale.

                                                                                                                      CUPAL

                                                                                                                        CUPAL, Ludvik (Breclav/Moravie, 23 août 1915 – Velchrad/Zlin, 15 janvier 1943). Soldat et résistant tchécoslovaque en charge du commando TIN chargé d’exécuter le ministre collaborateur Emanuel Moravec. Parachuté avec Jaroslav Svarc en Bohême centrale durant la nuit du 29 au 30 avril 1942, il se blesse à l’atterrissage et le groupe s’éparpille. Suite à l’assassinat de Reinhard Heydrich le 4 juin 1942, il lui est désormais impossible de rejoindre Prague. Il entreprend alors une série de sabotages qui attire l’attention de la Gestapo. Cerné dans une briqueterie, il a le temps de se tirer une balle dans la tête.

                                                                                                                        CURTIUS

                                                                                                                          CURTIUS, Marcus (? – Rome, 360 BC). Héros romain qui, pour sauver Rome, se jette à cheval en armes, dans le gouffre ouvert par les dieux infernaux au milieu du Forum.

                                                                                                                          CUSTER

                                                                                                                            CUSTER, George Armstrong (New Rumley/Ohio, 5 décembre 1839 – Little Big Horn/Montana, 25 juin 1876). Général de cavalerie américain. Encerclé et décimé avec son régiment, le 7ème de cavalerie, par une coalition d’indiens Sioux, Cheyenne et Arapaho menée par Crazy Horse, une tradition veut qu’il se soit tiré la dernière balle de son colt avant d’être criblé de flèches.

                                                                                                                            CZERNIAKOW

                                                                                                                              CZERNIAKOW, Adam (Varsovie, 30 novembre 1880 – Varsovie, 23 juillet 1942). Ingénieur et publiciste juif polonais, Président du Judenrat du ghetto de Varsovie, chargé par les Allemands de sélectionner au fur et à mesure ceux qui doivent partir pour Auschwitz. Lorsqu’il comprend que, quoi qu’il fasse, les nazis extermineront tout le ghetto, il croque une capsule de cyanure.

                                                                                                                              DANDOLO

                                                                                                                                DANDOLO, Andrea (Venise – Mer Adriatique, mi-septembre 1298). Amiral vénitien, fils du doge Giovanni Dandolo. Le 9 septembre 1298, il est battu par la flotte génoise à la bataille de Korcula sur la côte dalmate. Fait prisonnier, il ne supporta pas sa disgrâce et se fracassa le crâne sur une poutre de la cale du navire génois.

                                                                                                                                DANNECKER

                                                                                                                                  DANNECKER, Theodor (Tübingen/Bade-Wurtemberg, 27 mars 1913 – Prison de Bad Tölz/Bavière, 10 décembre 1945). Officier nazi allemand, capitaine de la SS affecté au service d’Adolf Eichmann pour gérer la « Question juive ». En poste à Paris en 1940, il organisera la rafle du Vélodrome d’Hiver; il part en Bulgarie en 1943, s’occupant ensuite de la « solution finale » des juifs italiens et hongrois jusqu’en janvier 1944. Arrêté par les Américains, début décembre 1945, il se pend peu après dans sa cellule.

                                                                                                                                  DANNEMANN

                                                                                                                                    DANNEMANN, Karl (Brême, 22 mars 1896 – Werder/Brandenburg, 4 mai 1945). Acteur de cinéma et peintre allemand, il tournera jusqu’à la fin du régime nazi avec des cinéastes comme Herbert Selpin et Hans Steinhoff. Il se suicide peu avant l’arrivée des troupes soviétiques.

                                                                                                                                    DECEBALE

                                                                                                                                      DECEBALE (Diurpaneus dit) (? – Sarmizegetusa/Roumanie actuelle, 106). Roi des Daces de 87 à sa mort, il se rebelle contre l’occupation romaine mais il est finalement vaincu par les légions de l’empereur Trajan et comme on peut le voir sur la colonne Trajane, il préféra se trancher la gorge plutôt que d’être capturé.

                                                                                                                                      DECENTIUS

                                                                                                                                        DECENTIUS, Magnus (Rhénanie ? – Sens/Bourgogne, 18 août 353). Usurpateur romain d’origine barbare, frère de Magnence qui après avoir renversé en 350 l’empereur Constant se fit proclamer Auguste et fit de son frère un co-empereur pour les provinces de l’ouest. Magnence ayant été vaincu par Constance II, il se suicida et Decentius se pendit une semaine plus tard.

                                                                                                                                        DELMOTTE

                                                                                                                                          DELMOTTE, Hans (Liège, 15 décembre 1917 – Dachau/Bavière, fin avril 1945). Médecin SS belge, obersturmführer au camp d’Auschwitz, sous les ordres des docteurs Wirths et Mengele, il est chargé de la sélection des déportés pour la chambre à gaz et pratique des expériences sur le typhus sur des prisonniers. Arrêté par les Américains au camp de Dachau, il se tire une balle dans la tête durant son transfert en prison.

                                                                                                                                          DELTA

                                                                                                                                            DELTA, Penelope (née Benakis) (Alexandrie/Egypte, 1874 – Athènes, 27 avril 1941). Romancière grecque de livres pour enfants. A la suite de sa rupture avec son amant, Ion Dragoumis, le vice-consul de Grèce à Alexandrie, elle fait deux tentatives de suicide. Agée et malade, elle s’empoisonne le jour où les troupes allemandes entrent dans Athènes.

                                                                                                                                            DEMOSTHENE

                                                                                                                                              DEMOSTHENE (Athènes, ca 381 BC – Île de Calaurie, 14 octobre 322 BC). Orateur et homme politique grec, il défendit sa cité contre l’hégémonie macédonienne de Philippe II. Mais Athènes ayant été battue par le général macédonien Antipater, Démosthène s’enfuit dans l’île de Calaurie; cerné dans le temple de Poséidon, le bègue qui, d’après la légende parlait avec des cailloux en bouche pour se corriger, posa un stylet empoisonné sur ses lèvres avant de se livrer aux soldats.

                                                                                                                                              DES BRUSLYS

                                                                                                                                                DES BRUSLYS, Nicolas Jean Ernault de Rignac (Brive-la-Gaillarde/Corrèze, 7 août 1757 – Saint-Denis/La Réunion, 25 septembre 1809). Général de brigade français, nommé gouverneur de l’île de la Réunion en 1806. En 1809, attaqué et menacé par les troupes anglaises, il écrit son testament puis, d’après les indices, il se suicide de trois manières, il essaye d’abord – sans succès – de se percer de son sabre, il s’accroche ensuite une gargousse de poudre autour du cou mais elle fait long feu, le brûlant atrocement au visage, fou de douleur, il se tranche alors la gorge d’un coup de rasoir.

                                                                                                                                                DISTLER

                                                                                                                                                  DISTLER, Hugo (Nuremberg, 24 juin 1908 – Berlin, 1er novembre 1942). Compositeur et organiste allemand de musique chorale sacrée. Son œuvre pentatonique sera jugée « dégénérée » par les nazis. Démoralisé par la guerre, la mort de ses amis, les bombardements aériens, et craignant d’être enrôlé, il s’asphyxie en mettant sa tête dans le four.

                                                                                                                                                  DJOUGACHVILI

                                                                                                                                                    DJOUGACHVILI, Iakov (Russie, 16 mars 1907 – Camp de Sachsenhausen/Berlin, 13 avril 1943). Premier fils du dictateur soviétique Joseph Staline et d’Ekaterina Svanidze qui décède l’année de sa naissance. Adolescent, il commet une première tentative de suicide à cause de la terrible sévérité de son père qui disait : « Il ne sait même pas tirer droit ». Engagé dans l’Armée Rouge comme lieutenant d’artillerie, il est fait prisonnier par les Allemands qui proposent de l’échanger contre un général. Staline aurait refusé en arguant qu’« un lieutenant ne vaut pas un général ». Ayant appris le massacre de Katyn commandité par son père, dégoûté, il se jette sur les barbelés électrifiés du camp.

                                                                                                                                                    DÖBLIN

                                                                                                                                                      DÖBLIN, Vincent (Wolfgang dit) (Berlin, 17 mars 1915 – Housseras/Vosges, 21 juin 1940). Mathématicien et statisticien français d’origine allemande, fils du romancier, Alfred Döblin. Réfugié avec sa famille en France en 1933. Naturalisé en 1936, il combat dans l’infanterie en 1940 mais, au lendemain de la capitulation française, il préfère se tuer par balle plutôt que de tomber aux mains de la Wermarcht. Sa mère, Erna Reiss, ne supportant pas le décès d’Alfred Döblin en juin 1957, se suicide à Paris, le 15 septembre 1957.

                                                                                                                                                      DOHI

                                                                                                                                                        DOHI, Sabura (? – Okinawa, 12 avril 1945). Sous-lieutenant aviateur japonais de l’escadrille kamikaze Les Dieux du Tonnerre. Il s’écrase à bord de son chasseur Okha sur le destroyer américain Mannert L. Abele, le brisant en deux.

                                                                                                                                                        DOLLMANN

                                                                                                                                                          DOLLMANN, Friedrich (Würzburg/Bavière, 2 février 1876 – Le Mans/Sarthe, 28 juin 1944). Général allemand, durant la Seconde Guerre mondiale, il commande la 7ème Armée sur le front de Normandie. Incapable d’endiguer l’invasion alliée, au lendemain de la chute de Cherbourg, où il a perdu nonante-sept mille hommes, il se suicide par balle. Suicide que ses proches préféreront transformer en crise cardiaque mais on a aussi parlé d’une exécution sommaire commise par la Gestapo.

                                                                                                                                                          DÖNICKE

                                                                                                                                                            DÖNICKE, Kurt Walter (Eisenach/Thuringe, 27 juillet 1899 – Leipzig/Saxe, 19 avril 1945). Homme politique nazi allemand, nommé général de la Volksturm en 1944. Lorsque les chars américains cernent l’hôtel de ville, comme le bourgmestre Freyberg et le trésorier Lisso, il s’empoisonne au cyanure plutôt que de se rendre.

                                                                                                                                                            DRAPPES

                                                                                                                                                              DRAPPES (? – Uxellodunum/Quercy, 51 BC). Chef gaulois, avec Lucterios, des Cadurques, réfugiés dans l’oppidum d’Uxellodunum, où ils seront les derniers gaulois à résister à César. Mais fait prisonnier lors d’une sortie par Caninius Rebilus « soit qu’il ne pût supporter l’humiliation d’être dans les fers, soit qu’il redoutât les tourments d’un cruel supplice, il s’abstint pendant quelques jours de nourriture et mourut de faim » relate le chroniqueur romain Aulus Hirtius.

                                                                                                                                                              DRIEU LA ROCHELLE

                                                                                                                                                                DRIEU LA ROCHELLE, Pierre (Paris, 3 janvier 1893 – Paris, 16 mars 1945). Ecrivain et journaliste français. Etant passé du communisme au fascisme, et sachant qu’il serait tôt ou tard arrêté pour son activité collaborationniste avec l’occupant allemand durant la guerre, il s’empoisonne après une première tentative ratée. L’auteur de Feu follet avait un jour confié qu’il avait commis sa première tentative de suicide à l’âge de neuf ans.

                                                                                                                                                                DRUSUS CLAUDIANUS

                                                                                                                                                                  DRUSUS CLAUDIANUS, Marcus Livius (? – Philippes/Thessalie, 23 octobre 42 BC). Patricien républicain romain, il se rallie aux assassins de César, Brutus et Cassius Longinus, à l’issue de la seconde bataille de Philippes, où ils sont battus par Octave et Marc Antoine, il se frappe de son glaive, sous sa tente, plutôt que de tomber aux mains des vainqueurs.

                                                                                                                                                                  DUGOVICS

                                                                                                                                                                    DUGOVICS, Titusz (? – Belgrade/Serbie, 21 juillet 1456). Héroïque soldat hongrois d’origine serbe ou croate. Lors du siège de la forteresse de Belgrade par l’armée ottomane de Mehmed II, un janissaire parvint à planter un drapeau turc sur le rempart supérieur, Dugavics se sacrifia alors en n’hésitant pas à se jeter sur lui, les entraînant tous deux dans une chute mortelle. Ce type de sacrifice héroïque rappelle celui similaire du Suisse Arnold Von Winkelried et pourrait sans doute s’appliquer à un même genre de héros mythique forgé par la suite pour les besoins de la cause nationale.

                                                                                                                                                                    DURGAWATI

                                                                                                                                                                      DURGAWATI, Rani (? – Gondwana, 1564). Maharani indienne, épouse du maharadjah Dalpat Shah régnant sur le royaume du Gondwana. Lorsque son époux décède en 1548, elle assure la régence pour leur jeune fils. En 1564, attaquée par les troupes de l’empereur mogol Akbar de Delhi, elle ne peut résister à un tel envahisseur et préfère alors se trancher la gorge d’un coup de poignard.

                                                                                                                                                                      DUTREY

                                                                                                                                                                        DUTREY, Justin (Perpignan/Pyrénées orientales ? – Haubourdin/Nord-pas-de-Calais, 1er juin 1940). Lieutenant-colonel français au 40éme Régiment d’Artillerie Nord-Africain. Lors de la bataille d’Haubourdin, sur le point d’être submergé par les troupes allemandes, il se donne la mort par balle dans son poste de commandement installé dans la brasserie Potié.

                                                                                                                                                                        EINSTEIN

                                                                                                                                                                          EINSTEIN, Carl (Neuwied/Rhénanie, 26 avril 1885 – Lestelle-Betharram/Aquitaine, 5 juillet 1940). Théoricien de l’art, critique et écrivain juif allemand. Réfugié en France, après avoir combattu aux côtes des Républicains espagnols, de peur de tomber aux mains des nazis, il tente infructueusement de s’ouvrir les veines au printemps 1940 puis choisit de se noyer dans le Gave de Pau.

                                                                                                                                                                          ELEAZAR BEN YAIR

                                                                                                                                                                            ELEAZAR BEN YAIR (Judée, ? – Masada, 15 avril 73 BC.). Juif zélote commandant la forteresse de Masada assiégée par les légions romaines de Flavius Silva. Sur le point d’être pris, plutôt que de se rendre, il se passe au fil de l’épée avec neuf cent six assiégés.

                                                                                                                                                                            ELIAS

                                                                                                                                                                              ELIAS, Alfred (Mulhouse/Alsace, 1865 – Mulhouse, 16 juin 1940). Médecin, philanthrope, sioniste et homme politique socialiste français. Présent à Bâle en 1899 au 2ème Congrès Sioniste; il sera conseiller municipal de Mulhouse. Le 16 juin 1940, n’ayant pu rejoindre sa famille à Belfort et alors que les troupes allemandes entrent dans Mulhouse, il écrit une lettre d’adieu aux siens avant de s’empoisonner. Découvert par sa bonne, il décède le lendemain à l’hôpital.

                                                                                                                                                                              ERMANARIC

                                                                                                                                                                                ERMANARIC (? – 376). Roi des Ostrogoths dont le royaume s’étendait sur l’Ukraine actuelle. Selon l’historien romain Ammianus Marcellinus, il se serait tué après avoir été envahi et vaincu par une coalition des Huns et des Alains.

                                                                                                                                                                                FARJON

                                                                                                                                                                                  FARJON, Roland (Boulogne-sur-Mer/Pas-de-Calais, 2 février 1910 – Paris, 21 juillet 1945). Industriel et résistant français dans l’OCM (« Organisation Civile et Militaire »), dont il devient responsable de la région Nord en 1941. Arrêté par la Gestapo en octobre 1943, puis libéré, il prend ensuite le maquis, mais convaincu d’avoir trahi son réseau, il est condamné à mort par Londres; il se jette de la passerelle de Saint-Cloud, on retrouve son cadavre défiguré dans la Seine, Quai de Passy, le 23 juillet 1945 : suicide, exécution ou leurre ? (Suicide contestable)

                                                                                                                                                                                  FECCIA DI COSSATO

                                                                                                                                                                                    FECCIA DI COSSATO, Carlo (Rome, 25 septembre 1908 – Naples/Campanie, 27 août 1944). Capitaine de vaisseau italien, il commande en 1940 le sous-marin Tazzoli jusqu’en mai 1944, date de l’armistice, mais n’acceptant pas cette reddition qu’il prend pour une trahison, après avoir écrit une dernière lettre à sa mère, il se tire une balle de revolver dans la tempe.

                                                                                                                                                                                    FEHLIS

                                                                                                                                                                                      FEHLIS, Heinrich (Wulfen am Harz, 1er novembre 1906 – Porsgrunn/Norvège, 11 mai 1945). Officier nazi allemand, commandant SS de la Gestapo en Norvège occupée. Après la capitulation, ne voulant pas se rendre mais ne réussissant pas à s’échapper, il se tue par balle.

                                                                                                                                                                                      FIRMUS II AUGUSTUS

                                                                                                                                                                                        FIRMUS II AUGUSTUS, (? – 375). Empereur usurpateur romain, il s’empare du pouvoir en Afrique en 372. Vaincu par le général Théodose l’Ancien, il se tue avec son glaive à l’issue de la bataille.

                                                                                                                                                                                        FISCHER VON TREUENFELD

                                                                                                                                                                                          FISCHER VON TREUENFELD, Karl Freiherr (Flensburg/Schleswig-Holstein, 31 mars 1885 – Allendorf/Hesse, 7 juin 1946). Officier nazi allemand, major général de la SS, il participe à l’invasion de l’Union Soviétique en 1941 à la tête de deux brigades d’infanterie SS, qui seront responsables du massacre de partisans et de Juifs. Le 18 juin 1942, il fait cerner l’église Saints-Cyril-et-Méthode à Prague, où se sont réfugiés les exécuteurs de Heydrich, Jan Kubis, Jozef Gabcik et Jaroslav Svarc. En 1945, il réussit à échapper aux troupes soviétiques mais arrêté par les Américains en 1946, il se tue avant le procès.

                                                                                                                                                                                          FISCHER

                                                                                                                                                                                            FISCHER, Hans (Höchst/Hesse, 27 juillet 1881 – Munich/Bavière, 31 mars 1945). Chimiste organique allemand, il enseigne à l’Université de Munich et reçoit en 1930, le Prix Nobel de chimie pour ses recherches sur la chlorophylle. Lors des bombardements alliés, son institut et tous ses documents disparaissent en fumée et de désespoir, il met fin à ses jours.

                                                                                                                                                                                            FLES

                                                                                                                                                                                              FLES, Louis (Fles, Levie Jacob dit) (Maassluis/Hollande, 19 octobre 1871 – Amsterdam, 24 mai 1940). Homme d’affaire et activiste juif hollandais, farouche partisan de l’intégration, il sera activement antisioniste. Lorsque les Allemands envahissent la Hollande, il s’empoisonne.

                                                                                                                                                                                              FLINKER

                                                                                                                                                                                                FLINKER, Robert (Vizhnista/Ukraine, 16 juillet 1906 – Bucarest, 15 juillet 1945). Médecin et psychiatre juif roumain. Il échappe aux rafles durant la Seconde Guerre, mais met fin à ses jours peu après la Libération.

                                                                                                                                                                                                FLORUS

                                                                                                                                                                                                  FLORUS, Julius (? – Forêt des Ardennes, 21). Chef gaulois des Trévires. Suite à de grosses levées d’impôt, il se révolte avec Julius Sacrovir et ses Eduéns contre Tibère. Vaincu par les légions de Julius Indus, il se cache dans la forêt pendant quelque temps, mais finalement cerné par les Romains dans son repaire, il préfère se poignarder.

                                                                                                                                                                                                  FONTENOY

                                                                                                                                                                                                    FONTENOY, Jean (Fontainebleau, 21 mars 1899 – Berlin, 25 avril 1945) Journaliste et écrivain français d’abord membre du Parti Communiste Français avant de virer en 1937 dans le parti d’extrême droite, le PPF. Engagé à Vichy dans la collaboration avec les Allemands dès 1940. En 1945, coincé dans Berlin, le jour de l’entrée des troupes soviétiques, il se serait, soit empoisonné au cyanure, soit tiré une balle de revolver dans le cœur.

                                                                                                                                                                                                    FRANK

                                                                                                                                                                                                      FRANK, Jean-Michel (Paris, 28 février 1895 – New York, 8 mars 1941). Ensemblier décorateur juif français, dont le père s’était suicidé à Paris. Déprimé par la guerre, le sort des siens – il était l’oncle d’Anne Frank – et son exil forcé en Argentine, lors d’un séjour à New York, il se défenestre d’un building de Manhattan.

                                                                                                                                                                                                      FREYBERG

                                                                                                                                                                                                        FREYBERG, Alfred Bruno Erich (Harsleben/Saxe, 12 juillet 1893 – Leipzig/Saxe, 18 avril 1945). Juriste et homme politique nazi allemand, officier dans la SS et bourgmestre de Leipzig à partir de 1939; le jour de la chute de la ville aux mains des alliés, dans son bureau de l’hôtel de ville, avec sa femme et sa fille, ils croquent une capsule de cyanure. Le trésorier municipal, Lisso et le général Dönicke commettront le même acte au même endroit.

                                                                                                                                                                                                        FRIEDEBURG

                                                                                                                                                                                                          FRIEDEBURG, Hans Georg Von (Strasbourg/Alsace, 15 juillet 1895 – Flensburg/Schleswig-Holstein, 23 mai 1945). Amiral allemand, commandant en chef de la Kriegsmarine, il sera l’un des trois signataires allemands de la reddition de son pays le 7 mai 1945 à Reims. Arrêté par les Britanniques, il se tire une balle dans la tête.

                                                                                                                                                                                                          Get 30% off your first purchase

                                                                                                                                                                                                          X